logo UNTITLED MAGAZINE
Le webzine des plaisirs culturels
Rechercher
Instagram Facebook Twitter

Rentrée littéraire : "Sarah, Susanne et l’écrivain" de Eric Reinhardt

30 octobre 2023, par Marie Heckenbenner

Dans son nouveau roman “Sarah, Susanne et l’écrivain”, Eric Reinhardt dresse le portrait d’une femme et d’une mère, bien décidée à retrouver sa juste place et signe une réflexion émouvante sur les rapports hommes-femmes.

Sarah, mère de famille et épouse comblée, décide de confier son histoire à un écrivain qu’elle admire. En rémission d’un cancer du sein, elle se questionne soudain sur son existence, jusqu’alors sans histoires. Alors qu’elle réalise après 20 ans de mariage que son mari est propriétaire de 75% des biens familiaux, elle souhaite rétablir l’égalité au sein de leur couple. Désireuse de faire réagir son époux, elle décide de quitter précipitamment leur foyer pour quelques mois. Un acte qui aura des conséquences bouleversantes pour toute la famille.

Une descente aux enfers

Alors que son mari passe de plus en plus de soirées en solitaire à faire de la musique et à fumer des joints, Sarah décide de reprendre sa vie en main. Malgré des promesses répétées, elle est lasse de l’attendre tous les soirs. Bien consciente qu'elle doit lui envoyer un électrochoc, et sur les conseils d’une amie, elle décide alors d’aller vivre seule dans une petite maison. 

Mais cette petite aventure va vite prendre une tournure inattendue : du jour au lendemain, son mari décide qu’il ne lui adressera plus jamais la parole. Heurté par sa décision, il lui reprochera d’avoir voulu partir en les laissant seuls. Peu à peu, Sarah prend conscience de sa décision : ses enfants s’éloignent d’elle, leurs amis communs se rallient à son mari… “Elle n’existe plus. Elle leur est complètement sortie de l’esprit. Comment peut-on disparaître aussi vite de la vie de ceux que l’on aime ? C’est comme si elle était morte de son cancer et qu’elle avait eu la faculté de revenir les voir vivre une fois morte. Ils ont fait disparaître Sarah de leur vie aussi sûrement que l’eût fait la maladie si elle s’était révélée fatale.”

Rescapée d’un cancer, Sarah assiste soudainement à sa propre vie, à celle de son mari et de ses enfants, comme si elle était (déjà) morte. L’oubli est d’une violence psychologique si insoutenable qu’il va plonger Sarah dans un état de crise critique, et mener à l'acheminement vers un séjour en clinique psychiatrique. 

Jeu de miroirs

A sa façon, Eric Reinhardt entraîne le lecteur dans les coulisses de la fabrication d’un roman et met en miroir le fabuleux travail d’un romancier. A partir de ces quelques bribes de vies, l'écrivain imagine un double : une héroïne proche de Sarah, avec le même âge, la même situation familiale, issue du même milieu social. Une double narration qui permet aux personnages de se répondre, laissant parfois le lecteur abasourdi. “C’est à l’opinion publique que je m’adresse quand je m’adresse à vous, c’est à votre écriture que je m’en remets, parce que j’en apprécie la sensibilité et la finesse, que votre univers me plaît et que vos livres sont beaux. Quand je vous ai écrit, en août dernier, j’en étais arrivée à un tel point de déréliction, il m’a semblé qu’il fallait en faire un récit, parce que mon cas était si extrême, absurde et désespéré qu’il en devenait édifiant, presque drôle par moments.”

Tandis que Sarah raconte et que Susanne vit, l’écrivain vient y mêler quelques éléments pour en faire une histoire. Sous nos yeux de lecteurs, Eric Reinhardt construit son roman et en délivre les coulisses. Emportés par la fiction, ne sachant parfois plus qui de Sarah ou de Susanne il est question, l’auteur crée un amusant jeu entre le réel et la fiction. Et grâce à son incroyable talent de conteur, glissant sans cesse de l’une à l’autre, la narration s’accélère, et elles ne font plus qu’une seule et même personne.

Écrit avec finesse et sensibilité, Eric Reinhardt signe un roman d’un genre nouveau : une sombre et fascinante descente aux enfers à double voix. 

G05503.jpg

"Sarah, Susanne et l'écrivain", Eric Reinhardt, Editions Gallimard, 432 pages, 22 €

 




auteur
Amoureuse des livres et dénicheuse de bons restos🍷 Journaliste et fondatrice d'Untitled Magazine. Pour la joindre : m.heckenbenner@untitledmag.fr


Retour

Articles similaires

“Bientôt les vivants”, un livre de Amina Damerdji
"Basses terres", un livre d'Estelle-Sarah Bulle
"La vie précieuse", un livre de Yrsa Daley-Ward
"Les Derniers Américains", un livre de Brandon Taylor
“Ravage”, un livre de Ian Manook
"En vérité, Alice", un livre de Tiffany Tavernier
« Mangez les riches » un livre de Nora Bouazzouni
Rentrée littéraire : "L'amour" de François Bégaudeau
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Site réalisé par
Ciel Bleu Ciel