logo UNTITLED MAGAZINE
Le webzine des plaisirs culturels
Rechercher
Instagram Facebook Twitter

« Le régime parfait » un livre d’Estelle Benazet Heugenhauser

30 août 2022, par Untitled Magazine

Sous ce titre digne d’une publicité racoleuse vantant un summer body d’exception, se cache un étonnant et percutant (voire même déstabilisant) roman. Écrit par Estelle Benazet Heugenhauser et publié par la jeune maison d’édition Rotolux Press, Le régime parfait offre une singulière expérience littéraire et réflexive.

Ça commence par les mots d’une mère aimante attendant que sa fille revienne de l’école. Une mère qui embrasse, qui range, qui nettoie, qui fait griller des tartines. Mais une mère qui, intérieurement, s’agace, s’impatiente, rouspète. En même temps, n’est-ce pas le lieu idéal ou, tout du moins, celui qu’on lui a assigné pour s’exprimer : l’intérieur ? Lecteur, lectrice nous voilà embarqué.e.s dans un huis-clos psychologique dont il n’y aura aucun échappatoire les 120 pages durant. Car, d’une, cette mère de trois enfants a trouvé là les parfait.e.s destinataires à ses réflexions et, de deux, une inondation survient et interdit toute fuite en dehors de la maison. Ainsi, simultanément à cette montée des eaux, les vagues de sa logorrhée nous emportent peu à peu loin des repères familiers.

« (...) pour moi la soupe c’est la dilution de la vie. Refuser la soupe, c’est travailler pour le concentré, l’intensité, la dépense qui engendre la violence et le changement politique. »

Après des décennies à constater que les garçons sont davantage nourris que les filles, qu’ils sont poussés à se gaver, cette mère de famille a le sentiment qu’un changement de régime est nécessaire pour casser les inégalités de genre. Mais ce régime parfait (soupe pour les garçons, pâté pour les filles) suffirait-il à changer les mentalités ? N’est-ce pas encore s’en remettre à la mère nourricière qui « pendant trente ans (a) maintenu la chaine du froid » ? S’éloignant de ses tupperwares, de ses patins de chaises et autres bâches de protection, la mère constate l’empêchement qu’elle subit en étant réduite à une révolution de l’intérieur alors qu’à l’extérieur les hommes ont la liberté de se comporter en prédateur (« Ils violent pour avoir raison, ils violent pour donner tort. »). Solution mise en place depuis des siècles : reproduire le schéma de répartition des espaces extérieurs/intérieurs. À moins qu’il y ait, pour une mère, une façon radicale de ne pas participer à « la production générale »...

En ouvrant ce curieux livre on ne s’attend pas à ce que la pensée fasse autant corps, viscéralement. C’est à travers le ressenti de cette mère, sa façon de le communiquer prosodiquement que ses idées nous parviennent. Ainsi, avant de partager ses réflexions, il faut se baisser, frotter, récurer, aspirer, se faire « mal aux genoux sur le carrelage, (que) les carreaux marquent la peau ». L’expérience est marquante et a certainement de quoi remuer dans les chaumières.

Le régime parfait, Estelle Benazet Heugenhauser, Rotolux Press, 2022, 128 pages, 13 euros.




auteur
Le webzine des plaisirs culturels.


Retour

Articles similaires

“Bientôt les vivants”, un livre de Amina Damerdji
"Basses terres", un livre d'Estelle-Sarah Bulle
"La vie précieuse", un livre de Yrsa Daley-Ward
"Les Derniers Américains", un livre de Brandon Taylor
“Ravage”, un livre de Ian Manook
"En vérité, Alice", un livre de Tiffany Tavernier
« Mangez les riches » un livre de Nora Bouazzouni
Rentrée littéraire : "L'amour" de François Bégaudeau
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Site réalisé par
Ciel Bleu Ciel