logo UNTITLED MAGAZINE
Le webzine des plaisirs culturels
Rechercher
Instagram Facebook Twitter

Eté 2023: 3 livres à mettre dans sa poche #8

18 août 2023, par Untitled Magazine

Pour la septième année consécutive, tout l’été, et chaque semaine, Untitled Magazine vous propose trois livres à lire. Que vous soyez dans votre maison de campagne, au bord de la plage, entre amis ou encore au travail, vous devriez trouver votre bonheur.

Le livre des heures, Anne Delaflotte Mehdevi

G06525.jpg

Paris, à la fin du XVème siècle. Marguerite, fille et petite-fille d’enlumineurs, habite sur le pont Notre-Dame. Construit en 1421, ce pont relie l’île de la Cité à la rue Saint Martin, et une soixantaine de maisons y ont été construites. Dans la ville, Charles VII règne et la paix semble être revenue. Fascinée par la lumière et les couleurs, la jeune fille fait preuve de ténacité pour se faire une place dans l’atelier où excellent son père et son grand-père, eux-mêmes enlumineurs réputés à Paris. Déterminée, elle y devient apprentie mais devra aussi se plier au destin des femmes de cette époque.

De son enfance à sa vie de femme, l’autrice nous plonge dans la vie de cette jeune fille passionnée par son travail, ces couleurs et la manière dont elles sont produites. Grâce aux éléments de langage utilisés par Anne Delaflotte Mehdevi et à la description architecturale des bâtiments, c’est une plongée dans le Paris de la fin du Moyen-Age qu’elle nous offre. Précis et parfaitement documenté, on y découvre le travail minutieux de ces doigts agiles qui décoraient les ouvrages avant que les imprimeries finissent par mécaniser et industrialiser l’illustration.

Un roman qui nous baigne littéralement dans les sons, les odeurs et les couleurs et qui raconte à merveille l’histoire de Marguerite, femme, passionnée et artiste.

Critique rédigée par Marie Heckenbenner

"Le livre des heures", Anne Delaflotte Mehdevi, Editions Folio, 224 pages, 8,10€

Les occasions manquées, Lucy Fricke

150713_couverture_Hres_0.jpeg

Deux femmes, deux amies, à la recherche des figures paternelles qui leur ont tant manqué, de la Suisse aux îles grecques en passant par l'Italie, voilà ce que nous raconte Lucy Fricke dans son premier roman à être traduit en français. Nous accompagnons ces deux Allemandes, l'une à la recherche des traces d'un beau-père qu'elle n'a pas vu depuis quinze ans et qui serait mort et enterré en Italie, l'autre accompagnant son père dans son choix de fin de vie.

La mort règne en maître dans ce livre et c'est pourtant bien la vie que Betty et Martha célèbrent paradoxalement avec ce road trip décalé : leur amitié à toute épreuve, alors même qu'elles sont si différentes, leur liberté en tant que femmes de choisir le destin qu'elles préfèrent en dehors des normes qu'on leur impose, mais surtout leur rapport aux figures paternelles qui les ont marquées. Ces deux hommes sont présents en toile de fond, comme un prétexte pour un voyage à travers l'Europe, une quête d'elles-mêmes.

Road trip marquant avec deux femmes particulières, Les occasions manquées est le récit du milieu de la vie, du regard en arrière tout en envoyant la voiture de notre vie à pleine vitesse vers l'avenir.

Critique rédigée par Mathilde Ciulla

"Les occasions manquées", Lucy Fricke (traduit par Isabelle Liber), Editions Points, 240 pages, 8,40€

Confidence pour confidence, Paule Constant

A41381.jpg

Prix Goncourt 1998, Confidence pour Confidence est un roman choral sur des femmes, des histoires de femmes, plus ou moins éloignées de nos réalités mais qui nous racontent ce qu'est être une femme.

Elles sont quatre, toutes dans la quarantaine, et elle se retrouvent dans cette maison, où elles vont se parler, à cœur ouvert, se partager leurs vies, leurs expériences, leurs traumatismes. Gloria, Aurore, Babette et Lola n'ont pas forcément grand chose en commun, leurs vies sont différentes : écrivaines, actrice, femme au foyer. Somme toute, sur le papier, elles ne partagent pas grand chose et pourtant ce sont toutes ces petites choses qui font une somme commune pour elles.

Dans un roman puissant qui donne la voix aux femmes, Paule Constant décortique les choses du quotidien. Son écriture est à la fois sensible et cruelle, elle n'épargne pas ces femmes. Mais n'est-ce pas juste le quotidien de celles-ci qui est terrible ? Paule Constant livre un grand roman de femmes, sur les femmes, pas que pour les femmes. A mettre entre toutes les mains.

Critique rédigée par Mathilde Jarrossay

"Confidence pour confidence", Paule Constant, Editions Folio, 240 pages, 8,10€

Ils sont aussi en poche :

152505_couverture_Hres_0.jpeg 152142_couverture_Hres_0.jpeg    



auteur
Le webzine des plaisirs culturels.


Retour

Articles similaires

Eté 2024 : 3 livres à mettre dans sa poche #3
Eté 2024 : 3 livres à mettre dans sa poche #2
Eté 2024 : 3 livres à mettre dans sa poche #1
La « pochothèque » mensuelle de la rédaction #35
[Gazette littéraire] Les pépites du trimestre #1
[Un, deux, trois… Lire !] Des albums jeunesse #12
[Dans la bulle] Notre sélection de bandes dessinées #27
La « pochothèque » mensuelle de la rédaction #34
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Site réalisé par
Ciel Bleu Ciel