logo UNTITLED MAGAZINE
Le webzine des plaisirs culturels
Rechercher
Instagram Facebook Twitter

Eté 2023: 3 livres à mettre dans sa poche #1

30 juin 2023, par Untitled Magazine

Pour la septième année consécutive, tout l’été, et chaque semaine, Untitled Magazine vous propose trois livres à lire. Que vous soyez dans votre maison de campagne, au bord de la plage, entre amis ou encore au travail, vous devriez trouver votre bonheur.

Milles petits riens, Jodie Picoult

9782330124298.jpeg

Depuis plus de vingt ans, Ruth exerce en tant que sage-femme. Mère dévouée d’un adolescent qu’elle élève seule, elle est appréciée et respectée de ses collègues et de son entourage. Mais un beau matin d’octobre 2015, elle est loin d’imaginer que sa vie va basculer. Dans une chambre, un jeune couple de suprémacistes blancs s’apprêtent à devenir parents pour la première fois. Mais quelques jours plus tard, ils repartent de la maternité sans le petit garçon. De l’autre côté, Kennedy, elle, se bat pour défendre les plus démunis. Lorsqu’elle rencontre une sage-femme noire accusée d’avoir tué un bébé, elle sent là une bonne affaire. 

Inspiré d’une histoire vraie, les Mille petits riens nous plonge dans la vie ordinaire aux Etats-Unis : racisme, ségrégation, délitement social. En alternant les points de vue, quitte à faire revivre les mêmes scènes sous plusieurs angles, blanc ou noir, aux lecteurs, et où chaque personnage fait face à des sentiments multiples de haine et de révolte, l’auteure nous projette avec effroi dans la peau d’une victime. Avec ce roman aussi juste que captivant, Jodie Picoult pointe du doigt ces petits riens qui, derrière les non-dits, veulent dire beaucoup et nous montre comment ils peuvent être combattus.

Critique rédigée par Marie Heckenbenner

"Milles petits riens", Jodie Picoult (traduit par Marie Chabin), Editions Actes Sud/Babel, 672 pages, 11,30€

Querelle, Kevin Lambert

145041_couverture_Hres_0.jpeg

Querelle et ses collègues de la scierie du Lac-Saint-Jean sont en grève. Ils luttent contre leur patron qui refuse les augmentations, recourt de plus en plus à des ouvriers non syndiqués et repousse l'âge de la retraite. Aux côtés de Jézabel, de sa soeur Judith, de Christian, de Fauteux et des autres ouvriers, Querelle, jeune homme venu de la capitale, lutte syndicalement mais aussi sexuellement : il est le fantasme de tous les jeunes hommes de la ville et la hantise de tous les parents. La violence autour de la grève, du piquetage et des actions de provocation des deux côtés est renforcée par la violence de scènes sexuelles racontées crûment par Kevin Lambert, dans un langage vulgaire.

Au fil des pages, nous suivons la flambée de violence qui monte irrésistiblement entre les ouvriers et le patronat, enflammant toute la ville, entre revendications politiques et intérêts personnels qui se mélangent. L'auteur canadien dépeint des personnages hauts en couleur, aux relations complexes, dans un français québécquois fascinant qui saisit par sa force et sa justesse. 

Un roman sur la lutte des classes et la libération homosexuelle, dans un climat de violence qui ne peut mener qu'à l'explosion.

Critique rédigée par Mathilde Ciulla

"Querelle", Kevin Lambert, Editions Points, 240 pages, 7,50€

961 heures à Beyrouth, Ryoko Sekiguchi

9782072963926_1_75.jpeg

Le constat de Ryoko Sekiguchi c'est qu'on ne parle de Beyrouth que pour parler de la guerre civile du Liban. Or, Beyrouth est toute autre, notamment en terme de culture culinaire. L'auteure nous fait parcourir la ville, les cultures qui maintenant cohabitent dans cette ville à travers 321 chapitres, qui sont 321 plats qu'elle goûte pendant son voyage.

A la fois livre de cuisine et livre de voyage, l'auteure nous fait voyager dans les différents quartiers de la ville à travers les cultures culinaires foisonantes qu'on peut trouver à Beyrouth. On pourrait presque sentir les épices, les viandes et les légumes qui dorent à travers les pages de ce livre. C'est une histoire culinaire mais aussi l'histoire des habitants de Beyrouth. Avec chaque plat vient aussi l'histoire de la personne qui transmet son plat à Ryoko Sekiguchi. 

C'est un livre de voyage qui nous fait aussi appréhender la ville de Beyrouth : elle décrit les monuments, les cultures, les habitudes de ces habitants. Ces courts chapitres sont des réflexions autour de la culture libanaise et de la richesse de la ville. Emmener ce livre avec vous en vacances, ce sera comme voyager de chez vous au Liban.

"961 heures à Beyrouth", Ryoko Sekiguchi, Editions Folio, 240 pages, 8,70€

Ils sont aussi en poche :

9782253938712-001-T.jpeg G05998.jpg    

 




auteur
Le webzine des plaisirs culturels.


Retour

Articles similaires

[Un, deux, trois… Lire !] Des albums jeunesse #12
[Dans la bulle] Notre sélection de bandes dessinées #27
La « pochothèque » mensuelle de la rédaction #34
[Un, deux, trois… Lire ! ] Des albums jeunesse #11
La « pochothèque » mensuelle de la rédaction #33
La rentrée littéraire 2022 est en poche #2
[Un, deux, trois… Lire ! ] Des albums jeunesse #10
10 livres de la rentrée littéraire 2023 à offrir à Noël
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Site réalisé par
Ciel Bleu Ciel