Alors qu’Anne Hidalgo présentait il y a quelques jours, la vidéo « Paris je t’aime » pour mettre en avant les atouts touristiques de la ville, deux jeunes réalisateurs ont eux aussi voulu apporter leur vision de la capitale. Avec cette fois un mot d’ordre tout autre : la diversité.

Après avoir connu un net recul de la fréquentation culturelle et hôtelière suite aux différents attentats, la ville de Paris a décidé de redynamiser son attrait touristique et a proposé fin septembre une vidéo nommée « Paris Je t’aime ». En s’attachant les services du célèbre réalisateur Jalil Lesper (entre autres réalisateur d’Yves Saint-Laurent), la maire de Paris nous présente un clip où sont regroupées les principales forces touristiques de la capitale.

De la tour Eiffel au Louvre, en passant par Montmartre, sans oublier la Fashion Week ou la gastronomie française, la vidéo use de tous les charmes dont dispose Paris. Tout cela est parfaitement ficelé, jusqu’au choix de la musique portée par le titre « Just Need Your Love » du groupe Hyphen Hyphen. Le clip « carte-postale » sera diffusé à partir de novembre sur tous les vols long-courriers d’Air France. Dans le fond, l’intention est louable. On ne peut reprocher à la mairie de Paris de vouloir mettre les moyens pour redorer le blason de la ville lumière.

Paris rime aussi avec diversité

Seulement pour certains, cette vidéo de communication passe mal. Trop de clichés, trop de monuments, trop de beaux quartiers. Bref, un ton qui se veut trop lénifiant. C’est ainsi que deux réalisateurs, Maxime Baudin et Léo Bigiaoui, ont voulu à leur tour partager leur vision et leur amour de Paris. Avec leur vidéo intitulée « Paris, on t’aime aussi », ils nous proposent un point de vue bien différent de ce qui fait l’identité de Paris.

Une lettre ouverte sur leur page Facebook explique ainsi leur démarche : « Vous souhaitez faire de Paris une ville-monde. En tant que Parisiens, nous en sommes fiers et adhérons à votre vision. Mais comment promouvoir une ville dynamique et ouverte sur le monde en omettant sa richesse et sa diversité ? Paris regorge de surprises, déborde d’énergie, dans tous les quartiers ».

S’il fallait trancher, on retiendrait que ce sont peut-être ces deux richesses (patrimoniale et cosmopolite) qui font la force du Paris d’aujourd’hui.

Paris c’est avant tout le mélange. la diversité 
Bien sûr, La Fayette, La Fontaine et Hugo 
Mais aussi M’Bassa, Nguyen et Hidalgo

 

Pour retrouver l’intégralité de la lettre et suivre Maxime Baudin et Léo Bigiaoui, rendez-vous sur leur page Facebook