Ce 26 novembre 2016, Vianney dévoilait son nouvel album éponyme. Deux ans après son premier opus, le jeune parisien offre à son public un album doux et poétique, sans superflu. 

Depuis 2014, Vianney a su conquérir le coeur de la France avec son air de premier de la classe, ses chansons à texte et sa guitare colorée. Aujourd’hui, il revient déjà sur le devant de la scène avec son deuxième album. Une belle composition qui, si elle ne surprend pas vraiment, continue de nous charmer.

Une chanson douce…

… que nous chantait Vianney. Le jeune artiste nous avait déjà habitués à une instrumentalisation épurée avec son premier album Idées blanches réédité en version acoustique. Mais avec Vianney, Vianney joue à nouveau la carte de la légèreté. Malgré un nombre d’instruments plus importants, puisqu’au delà de la guitare et du piano, on retrouve du violon, du tam-tam ou de la trompette, la musicalité de l’artiste reste douce et sereine. Cette atmosphère, mise en place dès les deux premiers titres « Sans me dire » et « Je m’en vais« , contribue à faire de ce nouvel opus un album poétique.

Un parcours sans virage

Vianney continue en effet sur la même lancée. Ces nouveaux titres restent très proches de ceux qui ont consacré son talent. Un risque à prendre, qui pourra être critiqué par certains. Pourtant, l’album n’en est pas moins plaisant et à la hauteur de notre attente. Les chansons à texte sur un tempo posé sont devenus la marque de fabrique du jeune chanteur. C’est avec contentement que l’on retrouve sa plume, ses rimes pleines de sens et imagées, qui donne naissance à des titres qui placent l’artiste dans la lignée des grands paroliers comme Jacques Brel ou George Brassens. Du romantisme à l’humour, notamment avec « Moi aimer toi« , les textes nous font gentiment sourire et emportent notre adhésion. Ce titre rappelle d’ailleurs « Tu le sais« , présent sur Idées blanches. Le seul bémol serait peut-être, comme pour l’album précédent, d’apprécier les morceaux à égale valeur sans en trouver un qui semble se détacher des autres.

vb2

Vianney à coeur ouvert.

Il ne faut pas conclure que cet album serait une copie-conforme de son prédécesseur. Vianney est en effet à l’image de son compositeur, de son histoire et de ses valeurs. L’artiste s’y livre de manière encore moins détournée que dans Idées blanches. Ainsi, il n’hésite pas à se qualifier lui-même de « Fils à papa« , ou à nous parler de son enfance avec « Dumbo« . Il se dévoile tout entier dans ses textes et se rapproche encore ainsi de son public. Les émotions transmises font de Vianney un artiste touchant, et son nouvel opus emporte notre adhésion haut la main, voire l’oreille.

15128947_723007421186880_1234307016987271844_o

Tracking list
01-Sans le dire
02-Je m’en vais
03-Dumbo
04-Tombe la neige
05-Moi aimer toi
06-Le fils à papa
07-J’men fous
08-Oublie moi
09-Quand je serai père
10-L’homme et l’âme
11-Le galopin

Pressé de retrouver son public récemment quitté, Vianney a déjà annoncé de nouvelles dates de concert pour sa tournée qui débutera en 2017.

PDF24    Send article as PDF