Twin peaks : Nouveaux clips pour nouvel album

0
453

Après leur très réussi « Wild Onion », Twin Peaks revient le 13 mai 2016 avec un nouvel album situé entre rock, country et sérénades romantiques. Nourri des effluves de Ty Segall, des Strokes et bien d’autres, Twin Peaks grandit dans « Down in Heaven » et nous le fait savoir. Avant la sortie de cet album attendu, deux clips ont déjà été dévoilés : « Walk to the one you love » en février et « Butterfly » fin mars.

https://youtu.be/DzTQJq1lrMA

Petits garçons sont devenus grands ! Mixé par John Agnello (Kurt Vile, Sonic Youth), co-produit par les Twin Peaks et R. Andrew Humphrey, « Down in heaven » passe à un niveau supérieur : des mélodies aux paroles, chaque détail est travaillé sous des airs apparents de nonchalance. Et ce jusque dans le choix des clips. Pour celui de « Walk to the one you love » on suit un jeune homme, filmé en caméra façon argentique, marcher, marcher, marcher vers un but inconnu que la musique dévoile. En marchant vers celui qu’il aime, les aventures s’enchainent et le parcours s’allonge : jardinier, motard, choeur de gospel… Jolie métaphore du cheminement amoureux. La musique quant à elle est d’une maturité rare : petite ballade soutenue par des guitares joueuses et légères, une voix adolescente et rugueuse, on ne peut s’empêcher de penser aux Rolling Stones. Avec ce premier clip, le rock de Twin Peaks se cache sous un épiderme de délicatesse.

https://youtu.be/BTpHzO32cto

Fin mars, c’est le clip de « Butterfly » qui a suivi de près cette première prise de température. Comme « Walk to the one you love », « Butterfly » est une chanson d’amour déçu, mais une chanson triste, ça, jamais ! Les émotions chez Twin Peaks s’expriment avec une énergie qui n’est pas celle de l’abattement. Des choeurs qui font penser au Beatles, des rebondissements aux Rolling Stones et un ensemble tout personnel qui s’affirme comme un bon morceau de barbaque rock. De longs passages sont laissés à l’expression des instruments seuls, qui mettent en valeur une voix à la fois vindicative et souple. La formule marche et le clip est aussi cru que la musique : une feuille sur un mur un peu sale, sur laquelle les paroles s’enchainent, écrites au pinceau avec une écriture d’enfant. On y retrouve bien le mélange entre flegme adolescent et maturité dissimulée qui caractérise l’album du groupe.

Avec ces deux premiers clips, Twin Peaks ne déçoit pas : l’album sera celui de la maturité, des amours qui n’abattent pas et des odes à la musique. Les influences saupoudrent l’ensemble d’un petit côté vintage qui vient soulever l’ambition résolument moderne de ces jeunes trublions du rock.

Pour suivre leurs actualités, leur site et leur facebook.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here