Trouver l’amour selon Man Seeking Woman

0
406

Si vous n’avez pas froid aux yeux et que vous aimez ce qui sort de l’ordinaire, Man Seeking Woman est peut-être bien l’OVNI qu’il vous faut. Sitcom (comédie, romance ou fantasy, personne ne sait réellement) créée par Simon Rich, elle retrace le parcours tumultueux de Josh Greenberg (Jay Baruchel), un éternel romantique, qui après une rupture difficile avec sa petite-amie de longue date, revient sur les sentiers du célibat. Dépourvu de confiance en lui, ses nouvelles aventures sur le terrain amoureux s’avèrent beaucoup plus compliquées que prévu. Entre sa soeur Liz (Britt Lower) qui tente de lui trouver la compagne parfaite et son meilleur ami Mike (Eric André) qui le pousse aux aventures d’un soir, Josh laisse parfois son imagination débordante prendre le dessus.

man seeking woman
© FXX. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Il ne faut pas attendre d’avoir passé les cinq premières minutes pour se rendre compte que Man Seeking Woman n’a rien d’une sitcom traditionnelle, dans laquelle le héros part à la recherche de sa dulcinée. En effet, le premier rendez-vous galant de Josh après sa rupture n’est autre qu’un troll… Oui, vous avez bien lu. Qu’il s’agisse ici d’un troll ou encore du nouveau petit ami de son ex, qui n’est autre qu’Adolf Hitler, alors âgé de 120 ans, il n’est pas rare de voir Man Seeking Woman s’amuser à l’extrême, et parfois même encore au-delà. Un véritable délire, autant scénaristiquement que visuellement, donnant vie à des gags ne faisant pas toujours mouche. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la série tente le tout pour le tout, sans se soucier de la cohérence ni même de la crédibilité. En effet, l’univers est tellement particulier qu’il faudra sûrement vous y reprendre à plusieurs fois avant de vous y attacher complètement. Mais quand la magie opère enfin, c’est pour de bon.

man seeking woman2
© FXX. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Impossible de ne pas se prendre d’affection pour les aventures parfois mélancoliques, toujours invraisemblables de Josh. Malgré un humour qui tend plus souvent que de raison vers la vulgarité, on y trouve tout de même une sorte de poésie, avant tout grâce à la prestation accablée mais pleine d’espoir de Jay Baruchel. L’humour se base entièrement sur des situations absurdes bien que complètement improbables, à tel point qu’elles ne semble se produire uniquement dans la vie de Josh, qui représente, à lui tout seul, le comble de la malchance. Il ne reste alors plus qu’à espérer que la seconde saison, qui a démarré ce merdredi 6 janvier aux Etats-Unis, finisse par réaliser le plus grand souhait du protagoniste : celui d’enfin trouver le grand amour.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here