Après avoir immortalisé la beauté fragile des mégalopoles en proie à la pluie et à la neige, Christophe Jacrot poursuit sa quête d’hiver et de “mauvais temps” en Islande, avec un livre intitulé Snjór . Chercheur d’intempéries, le photographe nous transporte tout au long de ses voyages. Pour la première fois, le photographe pourtant habitué aux grandes villes urbanisées, s’aventure au beau milieu d’une nature islandaise hostile appelée « désert blanc ». Il rassemble ses photographies dans le livre Snjór, en vente depuis le 19 octobre dernier. Le travail de l’artiste a également pour but de nous questionner sur les évolutions climatiques.

« Longtemps un peu abstrait, le réchauffement climatique devient d’année en année de plus en plus palpable pour chacun d’entre nous. Voilà ainsi trois ans que je désespère de ne plus pouvoir faire des images d’hiver en Europe ! En quête d’un monde à la fois peuplé et enneigé, j’ai trouvé l’Islande qui, grâce à une « anomalie froide » du nord de l’Atlantique, a connu ces deux dernières années un hiver… qui ressemble à l’hiver. »

Chapelle blanche© Christophe Jacrot
Chapelle blanche© Christophe Jacrot
Village gelé © Christophe Jacrot
Village gelé © Christophe Jacrot

L’Islande : paisible et impassible

« L’islande m’a permis de m’évader des mégapoles que j’ai tant arpentées, et de redécouvrir les grands espaces. Même si l’Islande est moins sauvage qu’il n’y paraît — de belles routes, des grands tunnels, des villages, des ports, des églises, des villes… et du wifi partout. Je me suis délecté de cet océan blanc, si apparemment désert mais si « habité »… Un monde comme figé dans la neige, paisible et impassible. Mais pour combien de temps encore ? »

Le selfie © Christophe Jacrot
Le selfie © Christophe Jacrot
La plage © Christophe Jacrot
La plage © Christophe Jacrot
La montagne magique © Christophe Jacrot
La montagne magique © Christophe Jacrot

Snjór par Christophe Jacrot – Éditions h’Artpon – 55 €
À découvrir également lors de l’exposition à la galerie de l’Europe du 28 novembre au 14 janvier 2017 – 55, rue de Seine Paris 6.