Dans ce nouveau roman, Marie Darrieussecq met en scène la rencontre entre une psychologue française et un jeune migrant algérien. Un livre bouleversant, émouvant, autour de l’héroïsme et la découverte d’un être.

Rose, mère et psychologue française, se trouve sur un bateau de croisière en pleine Méditerranée, avec ses deux enfants, Emma et Gabriel. Profitant de ce voyage qu’on leur a offert pour se ressourcer, avant le grand déménagement dans le Pays Basque, rien ne prédestinait Rose à faire une incroyable rencontre.

Une nuit, entre l’Italie et la Libye, le bateau se retrouve sur la route d’une embarcation de fortune qui demande de l’aide. « Et là, dans la mer, était-ce un nageur ? Est-ce qu’on pouvait nager dans cette position ? Ou un nageur souterrain, crawlant sous la croute terrestre entre d’énormes embûches de laves et de glaise, et ressorti ici, au jugé, égaré ? ». A son bord, une centaine de migrants manquant de se noyer et que le bateau de croisière finira par sauver en attendant les garde-côtes italiens. Curieuse, cette nuit-là, Rose descendra sur le pont inférieur et tombera face à Younès, un jeune migrant africain.

Un message d’optimisme

« Rose s’obligea à respirer. L’air était salé. La mer indifférente et bleue ». Complètement démunie face cette rencontre improbable, Rose, très spontanée, finira par lui donner le téléphone portable de son fils. Elle, mère aimante et femme comblée, qui a ses petits problèmes de famille, mais sans plus, se retrouve catapultée dans un autre univers. Et sur un coup de tête, faisant preuve d’héroïsme, elle tentera coûte que coûte d’aider ce jeune garçon démuni, et sans famille. Mais un jour, alors qu’il se trouve à Calais, blessé, il l’appellera au secours. « Younès a laissé un message. Son premier message parlé. Pourquoi elle n’écoute pas le message depuis son bureau, elle ne sait pas ». Comment venir en aide aux autres ? Qu’est-ce qui pousse Rose à le sauver ? Elle s’interroge.

Ici, Marie Darrieussecq n’offre pas un roman sur les réfugiés. Mais plutôt, un roman sur une femme qui se demande sans cesse comment venir en aide aux autres, face à toutes les absurdités du monde. Ecrit avec grâce, nous embarquant dans un autre monde malgré ce sujet si pesant, l’auteure nous interroge sur notre société. Passionnant, puissant, émouvant, Marie Darrieussecq livre un récit bouleversant. Et en refermant le livre, une seule question persiste : « Serions-nous prêts à faire la même chose ? »

« La mer à l’envers », Marie Darrieussecq, Edition P.O.L, 256 pages, 18,50 euros