Qui se cache derrière le duo des Lotophages ? Marc Lochner et Luna Ece Bal sont deux jeunes artistes turcs, forcément emblématiques de leur génération. Leur travail est effectué majoritairement grâce aux nouvelles technologies et s’inscrit donc de plein pied dans la mouvance de l’art numérique, encore appelé Net-art ou Webart, et dont les codes visuels sont portés par l’exigence des plateformes graphiques, la puissance de calcul des ordinateurs, et le génie des softwares

https://vimeo.com/159707581

Un couple futuriste aux références homériques

Dans L’Odyssée, l’escale d’Ulysse au pays des Lotophages symbolise un péril particulier : après les dangers encourus sur la mer et ses différentes îles, l’accueil y est si chaleureux, les terres sont si hospitalières, que les marins risquent de ne plus vouloir en repartir. Mais les Lotophages sont aussi, comme leur nom l’indique, des « mangeurs de lotus », une plante qu’ils consomment sous différentes formes et qui a la particularité d’être bourrée d’alcaloïdes aux propriétés narcotiques. Cette nourriture de l’oubli, pour bienveillante qu’elle soit, est donc particulièrement dangereuse : la confrontation intervient comme une étape initiatique d’une nouvelle envergure.

Pour Marc et Luna, l’épisode des Lotophages prend une signification supplémentaire, et c’est ce qui les a encouragé à choisir ce patronyme pour leur duo artistique, inspirés par notre état de dépendance face aux choses matérielles. La réaction du corps humain est au coeur de leurs recherches, et la fleur de Lotus dont il est ici question a selon eux des effets pseudo-psychédéliques, qui rend les navires (ou les marins ?) saouls et dépendants.

© Les Lotophages, « Bertha’s Room »

Travail génératif, dialogue des médiums et nouvelle ère

Sensibles aux images, Marc et Luna aiment à préciser que le recueil d’images Google qui s’affiche en tapant le mot « lotophages » dans la barre de recherche leur plait tout particulièrement. Mélange de réalité virtuelle et augmentée et de photographie numérique, le travail audiovisuel génératif de ce duo d’artistes souligne la nécessité de construire un dialogue entre les médiums traditionnels (peinture, sculpture, dessin…) et les nouveaux médiums artistiques, qui se sont boudés abusivement en recréant au XX-XXIème siècles un nouveau paragone – tout aussi stérile, mais version 2.0.

Untitled s’est intéressé à Marc et Luna à travers leur production la plus fascinante : les « Mystics Hotel », autrement appelés « Desktop Altar » – une façon de démocratiser la notion de temple. Commencé en 2016, cet ambitieux projet propose, à travers le redéveloppement du « Bureau » de votre laptop, de réinventer le concept d’autel religieux ou spirituel au sein d’une « chambre à soi », calibrée sur-mesure. En somme, il s’agit de s’autoriser à mêler à l’intime une interaction inédite entre le sujet, humain, le programme, virtuel, et le résultat de cette rencontre. Une intelligence émotionnelle avant d’être artificielle.

Le principe est simple. Nommez pour les Lotophages quelques objets qui vous sont chers (vous pouvez même en fournir des photos, ou laisser Mark et Luna les photographier pour vous), deux couleurs pour la cohérence graphique, et un type d’architecture que vous aimez, avant de laissez la magie opérer… Les Lotophages sont minutieux, attentifs aux détails, et font des recherches approfondies à l’ancienne (c’est-à-dire, dans les bibliothèques et non sur Internet), pour satisfaire vos besoins. Toutes les images utilisées appartiennent au domaine public.

«  Si tu as un Mac il faut que tu nous donnes la résolution de ton écran pour qu’on puisse créer une image optimale. Ensuite, il faut que tu nous dises:

– Maximum 10 objets de ta préférence: ça peut être n’importe quoi, tout ce que tu vois sur l’écran peut devenir un totem sur ton autel numérique. Tu peux même nous envoyer des photos des objets que tu possèdes chez toi/des objets plus personnel, des gens, des animaux…

– Un type d’espace (architecture spéciale, couleurs, formations naturel etc. etc.) que t’aimerais bien avoir sur ton arrière plan.

Et c’est tout. On va s’en occuper du reste. Quand c’est fini on va t’envoyer les informations pour montrer comment ça s’installe 🙂 »

© Les Lotophages, « Joe’s Room »

Un autel à soi pour soi

Révolutionnaire, le résultat obtenu est un fond d’écran interactif, basé sur cette liste personnelle, et qui prend la forme d’une toute nouvelle interface électronique entièrement élaborée en fonction de vos goûts et centres d’intérêt propres. Cette nouvelle manière d’aborder votre « Bureau » transforme votre ordinateur en véritable capsule. Votre pièce, chambre virtuelle ou boudoir digital, manifeste votre personnalité toute entière, et vous pouvez littéralement jouer et interagir avec tout ce qu’elle renferme. Tous les objets que vous voyez et sur lesquels vous pouvez cliquer pour les déplacer et découvrir de nouveaux trésors, sont en réalité des dossiers contenant vos fichiers personnels.

« Les dossiers sont comme des totems, ils contiennent nos idées, nos images, videos, sons…et au lieu d’avoir une icône d’un dossier et un mot pour designer son contenu tu as un objet/une forme/un couleur de ta préférence. Le visuel vient toujours avant les mots. », expliquent Mark et Luna. Pour les Lotophages, et selon leurs propres mots, « Nous trouvons vraiment poétique de pouvoir lier physiquement vos propres fichiers numériques personnels avec des objets aléatoires. C’est vraiment semblable à la façon dont nos cerveaux traitent l’information et créent des significations, des mythes et histoires. C’est un mode de classification basé non pas sur les mots, mais sur les formes et les couleurs. » [traduit de l’anglais, ndlr] Un pari réussi, qui devrait trouver facilement son public d’amateurices !

Les Lotophages nous offrent une petite récréation en tout cas bien jubilatoire pour une texture visuelle finale éclectique, frappée d’influences diverses, et dont les ficelles se trouvent à mi-chemin du livre-théâtre, du cinéma d’animation et de la stop-motion.

On reste envoûté.e.s – et vous, vous laisserez-vous tenter ?

© Les Lotophages, « Luna’s Room »
© Les Lotophages, « Red Altar Room »

Voir le travail de Marc et Luna
Contacter les Lotophages pour passer commande : les_lotophages@yahoo.fr

 

SHARE
Critique d’art, thésarde et photographe plasticienne, Maël est surtout une sorcière qui aime nager en eaux troubles, collectionner les figures de style et se prendre pour Perséphone ou Méduse, au choix.