Suite à la fermeture des cinémas le 14 mars, le CNC a autorisé la sortie en VOD anticipée de 31 films, qui étaient encore à l’affiche l’annonce du confinement. Une mesure exceptionnelle pour soutenir l’industrie cinématographique, mise à mal à cause du virus.

A cette occasion, la rédaction d’Untitled vous propose une sélection des films à voir en VOD.

  • 1917 – Sam Mendes

On y suit deux soldats britanniques dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale. Sam Mendes propose ici un film tourné presque intégralement en plan séquence, un voyage poétique dans la guerre des tranchées, avec peu de combats et des paysages à perte de vue. Le jeu des acteurs principaux est remarquable (George MacKay et Dean-Charles Chapman) et la photographie envoutante. 

  • Le cas Richard Jewell – Clint Eastwood

Richard Jewell, citoyen américain anonyme et antipathique sauve des centaines de personnes d’une attaque à la bombe, alors qu’il est agent de sécurité des JO d’Atlanta. D’abord porté en héros, il est lui même suspecté de terrorisme. S’il semble parfois caricatural, le film ne tombe pas dans le manichéisme et le duo formé par Jewell (Paul Walter Hauser) et son avocat (Sam Rockwell) est remarquable. 

L’histoire d’un jeune avocat afro-américain diplômé de Harvard, qui se bat pour que les condamnés à mort des États du Sud aient droit à un procès équitable. Le réalisateur traite le sujet en profondeur, avec d’excellents acteurs et une mise en scène sobre et juste. Un film émouvant et édifiant.

  • Les siffleurs – Corneliu Porumboiu

    Cristi, un inspecteur de police corrompu de Bucarest se rend malgré lui sur l’île de la Gomera pour y apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale.  Grâce à ce langage secret, il pourra libérer en Roumanie un mafieux de prison, et récupérer des millions cachés. Un film à la croisée des genres très réussi, entre le polar et la comédie, à la fois poétique cynique. Vous pouvez retrouver la critique ici

A Wuhan, une réunion de voleurs de scooters dégénère et un policier est tué. S’ensuit la traque du meurtrier à travers une Chine transfigurée par une mise en scène sombre et une esthétique spectaculaire. La chasse à l’homme traverse les parcs, les marchés grouillants, les hutong sinueux et les motels suintants avant de s’achever au lac, dans un même élan de poésie.

D’autres films sont également disponibles à la VOD, hors de la sélection du CNC. 

Daniel sort de prison où il était depuis de nombreuses années et décide de retourner à Marseille. Durant son incarcération, la vie a suivi son cours. Son ex-femme s’est reconstruite. Sa fille, incarnée par Anaïs Demoustier, a fait sa vie de femme et vient de devenir maman. En allant à la rencontre de sa famille, Daniel découvre une famille en difficulté qui lutte pour rester debout et s’en sortir.  

En 1993, Max a 13 ans et il reçoit en cadeau pour Noël sa première caméra. Pendant 25 ans, il ne cesse de tout filmer. Avec ses trois amis, il va découvrir la vraie vie et devenir adulte. Le parti-pris du film est assez singulier, celui de changer de caméra en fonction des époques que le personnage travers. Le résultat est assez réussi, l’impression est de voir le film de notre vie un peu comme lorsque l’on regarde les vieilles cassettes de vacances en famille. 

Lorène Pernet, Marine Sehan et Léa Luret