Dans cette comédie romantique légèrement mièvre et peu incisive se rejoue la rencontre d’un Adam et d’une Eve, derniers survivants de l’espèce humaine. Sans grand fracas…

Elle est blonde, vêtue de parures dorées, un peu écervelée, fleur bleue et féline. Lui est plus vieux, à la calvitie naissante, scientifique, misanthrope et terre à terre. Impossible dans une parfaite comédie romantique de ne pas les rassembler. Sauf que là Bernard Werber _auteur qu’on ne présente plus des Fourmis, Thanatonautes ou encore L’empire des anges, est allé jusqu’à faire l’hypothèse d’une humanité éradiquée par un malencontreux usage de la bombe atomique. Ces deux-là sont les seuls rescapés de leur espèce, piochés de justesse par des extraterrestres aux allures de grands lézards géants. Disposés dans une cage en verre, les deux humains sont rendus à l’état de hamsters, dépendants à leur tour du bon vouloir de leurs observateurs reptiliens.

Photos tous droits réservés Fabienne Rappeneau
Photos tous droits réservés Fabienne Rappeneau

La mise en scène signée Jean-Christophe Barc (également sur scène) amuse par la disposition progressive d’objets de divertissement destinée aux deux êtres vivants. Chaque objet permettant, on le suppose, d’étudier à la loupe les comportements humains. Une belle parabole pour illustrer à quel point l’humain peut se laisser aller à la haine et à l’agressivité quand il pourrait se satisfaire d’amour et d’eau fraîche. Si le texte de Bernard Werber n’était pas teinté d’une gentille misogynie et confondant de naïveté, on passerait presque un bon moment. Mais le discours tenu est peu passionnant, les comédiens appliquent leur rôle à la lettre, on ne leur reproche pas leur performance qui sert juste cette histoire mignonne mais plutôt ratée. A voir uniquement en cas de passion inconditionnelle pour l’auteur SF à qui l’on doit toutefois des ouvrages un peu plus réussis.


Nos amis les humains
Texte de Bernard Werber
Mise en scène Jean-Christophe Barc
Avec Jean-Christophe Barc et Magali Bros
Au Palais des Glaces du 22 septembre au 31 décembre 2016
Du mardi au samedi à 19h
Durée 1h30

SHARE