Lundi 9 avril, Feu ! Chatterton débarquait au Bataclan pour trois concerts Sold Out. Le groupe a livré une prestation magique. Récit d’une soirée forte en émotion. 
Lundi. 20 heures. On débarque devant le Bataclan. Une sensation toujours un peu particulière que de revenir dans cette salle. Une belle file de fans trépigne devant la salle. On entre. Juste le temps de se prendre une bière au bar que le concert commence ! Il est à peine 20h30. Ça démarre tôt. La salle est déjà pleine. Le groupe entre en scène avec le très efficace « Ginger », un titre phare du nouvel album. Un peu plus tard « Côte Concorde », référence subtile au drame du Bataclan, résonne de manière émouvante et puissante.

Les titres s’enchaînent et Arthur, le leader, est totalement habité. Le garçon en costard cravate et fine moustache possède un charisme fou. Sur le premier album,« La mort dans la pinède » est interprété magistralement. « L’ivresse » recueille un bel accueil à l’applaudimètre ! Les textes sont d’une poésie infinie. On est vraiment dans la tradition de la chanson à texte sur fond de rock, on pense à Bashung, Ferré ou Gainsbourg. Il est tellement rare dans le paysage musical français de trouver une telle élégance. Avec « Boeing », le Bataclan chavire. La chanson, très ryhtmée, fait danser la foule.

Ce soir là, le son est aussi très bon. L’acoustique de la salle est juste géniale. Côté mise en scène, des panneaux de verre qui tournaient au fond de la scène, permettaient à des lasers de jaillir dans toute la salle. La Malinche version survitaminée est une petite apothéose. Le succès est mérité pour ce groupe complètement inclassable qui a livré un récital sans aucune fausse note de deux heures environ. Une date pour le Zénith de Paris vient d’être annoncée pour le 24 janvier 2019.
SHARE