Avec son roman « le lecteur de cadavres », Antonio Garrido nous plonge dans la Chine impériale du XIII ème siècle.

Inspiré d’un personnage réel, le livre relate l’extraordinaire histoire de Ci Song, un jeune chinois d’origine modeste. Après la mort de ses parents dans l’incendie de sa maison, Ci Song est contraint de fuir son village accompagné de sa petite soeur malade. Tous deux parcourent la Chine ancestrale et se retrouvent à Lin’an, la capitale de l’Empire. Pour subvenir à leurs besoin, Ci Song deviendra l’un des fossoyeurs des « Champs de la mort ». Habile pour examiner les cadavres, il rencontre le prestigieux directeur de l’Académie Ming, une école formant à la profession de lecteur de cadavres. Grâce à ses qualités et à son talent, il devient rapidement l’élève le plus brillant de son école. Ses résultats atteignent jusqu’à l’empereur qui le convoque rapidement pour élucider une série d’assassinats qui menacent le pays. S’il réussit, il entrera au sein du Conseil du Châtiment, s’il échoue, ce sera la mort.

La notoriété de ce roman tient dans sa spécificité. Il est inspiré du personnage authentique de Ci Song, père de la médecine légale chinoise pendant plus de 7 siècles avant qu’elle n’apparaissent en Occident. Ce romain s’inscrit à la fois entre le roman historique et le roman policier. Erudit et bien écrit, on ne se lasse pas des pages tant le suspens est important et les situations désespérées comiques. Petit plus, un glossaire est disponible en fin d’ouvrage pour découvrir la Chine impériale de l’époque.

Roman d’histoire et d’aventure, « le lecteur de cadavres » nous transporte dans le Moyen Age chinois avec sa reconstruction documentée agrémentée les techniques médicales.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here