Laetitia Ayrès rend un hommage pétillant et décalé aux plus grandes comédies musicales de l’âge d’or hollywoodien.

Breakfast at Tiffany’s, Funny Girl, La Mélodie du Bonheur, le Magicien d’Oz ou encore Les hommes préfèrent les blondes. Broadway & Hollywood. Barba, Judy, Marilyn. Ces noms vous font rêver ? Que ce soit le cas ou non, Laetitia Ayrès rallumera les étoiles hollywoodiennes dans les yeux grâce à son spectacle Judy, Barbra, et Moi.

 

Replongez dans le monde des vies chantées et des happy end

« Une vieille cave humide sous le marais ». Certes, mais cela fait son charme. Laetitia Ayres plante son décor. Dès notre arrivée, nous sommes conquis par les extraits des plus grandes comédies musicales projetées à même la pierre de la cave voutée. On se ferait bien une petite séance ciné. Mais pourquoi revoir les classiques quand on peut les revisiter ? C’est ce que nous propose la jeune artiste pendant presque deux heures. Elle nous rappelle ce pourquoi l’on aime les comédies musicales des années 50 et 60 : les chorégraphies chantées improbables dans les pires comme dans les meilleures moments, les plus belles femmes d’Amérique (oui oui, même Julie Andrews et sa coupe au bol dans la Mélodie du Bonheur) et les fins heureuses.

41ce6e_49521d8094d345e9b1b84df8aa10e204

Faire du neuf avec du vieux… et du talent

La recette de Laetitia pour créer son stand up ? Partir de sa propre vie, prendre assez de recul pour l’observer avec humour et se raccrocher à ses grands rêves hollywoodiens. Cela peut paraître cliché ? Ça l’est, et c’est ce qui fait tout le charme de Judith, Barbra et Moi. En mêlant le spectacle Peppa Pig à Cats, elle rappelle également que la vie d’intermittent du spectacle, ou « chômeur », n’est pas toujours rose comme le cochon qu’elle interprète. « En France, on ne décroche pas un contrat, mais un cachet. C’est pas professionnel, c’est pharmaceutique ». Envier la carrière de Judy Garland n’est donc pas de tout repos, même lorsque l’on a du talent comme notre jeune artiste. Mais son optimisme poussé à l’extrême, à l’image des rôles de ses icônes, nous arrache plus d’un rire. On ressort donc avec le sourire et beaucoup, beaucoup de chansons en tête.

41ce6e_8b56cd0554b748938fe0f021a343a0a3.jpg


Judy, Barbra et Moi
Du 2 février au 4 mars
Théâtre de l’Essaïon
À partir de 10€ sur Billetreduc