S’approvisionner en produits issus de l’agriculture biologique et de circuits courts à moindre frais à Paris sera désormais possible avec l’ouverture prochaine de halles alimentaires dans les quartiers nord de la capitale.

La proposition lancée par des élus du groupe Communiste-Front de gauche a été adoptée mardi 5 juillet au Conseil de Paris. « L’alimentation est un sujet crucial. C’est à la fois un enjeu économique et social, un enjeu de santé publique — la malbouffe peut engendrer l’obésité, des cancers, des maladies cardio-vasculaires et du diabète — et un enjeu écologique », a déclaré Nicolas Bonnet Oulaldj, chef du groupe Communiste-Front de gauche dans Le Parisien.

La Ville de Paris s’est ainsi engagée à créer des halles alimentaires au sein de la capitale. La première halle doit donc ouvrir d’ici à la fin de l’année au 1-9, rue Bichat dans le 10e. La gérance sera confiée à l’entreprise sociale et solidaire Kelbongoo .

Des aliments bio et locaux pour tous à Paris

L’offre en bio est large à Paris (Biocoop, Bio c’Bon, Naturalia…), mais elle n’est pas présente dans tous les quartiers et est élitiste (son prix ne convient qu’aux populations aisées). Selon l’Inserm, 6,3 % des ménages parisiens et de la petite couronne vivent en « insécurité alimentaire ». Aussi le coût du panier moyen à Paris est de 466 euros, contre 410 euros en France, selon UFC-Que choisir.

« Nous travaillons avec une quarantaine de fermes familiales certifiées bio (30 % des produits vendus) ou sensibilisées aux questions environnementales. Notre marge est de 23 %, pour le transport et la commercialisation ; 77 % reviennent à nos petits producteurs », a expliqué Léa Barbier, cofondatrice de la SARL au journal Le Monde. Pour éviter tout gâchis, les clients doivent passer commande en ligne, sur téléphone ou sur place.

Une première halle proposera donc dans le 10e arrondissement des produits accessibles issus des circuits courts et solidaires des producteurs. L’ouverture est prévue pour la fin de l’année 2016. Un deuxième projet devait bientôt ouvrir rue Didot dans le XIVe) et dans le 20e.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here