Au Lavoir Moderne Parisien, « Froid », la pièce de Lars Norén se joue du 2 au 4 février. Le récit des ravages de l’idéologie, de la frustration et de la bêtise. Implacable et glaçant !
Il est des pièces de théâtre dont on ne sort pas indemne. « Froid » fait partie de cette catégorie. Dans le décor brut du Lavoir Moderne Parisien, voir jouer « Froid », le texte écrit par Lars Norén, c’est se poser des questions éminemment philosophiques et politiques.
Alors quelle est l’histoire ? C’est celle de trois Suédois désœuvrés qui s’enivrent pour combler leur ennui. Ils croisent la route d’un jeune homme d’origine coréenne, bien intégré. La rencontre est le nœud de cette pièce. Je n’en dirai pas plus.
Est-ce que l’on s’ennuie ? Pas une minute ! Le rhytme est haletant. Pas de baratin incompréhensible ou de choix de mise en scène complètement abscons. Ça frappe juste, fort et précis. On doit saluer le travail de Romain Bouillaguet et Emmanuel Pic.
Les comédiens, issus du Cours Florent, sont très talentueux. Ils appartiennent à la troupe de la Fièvre : une pépinière de jeunes gens très doués. Les comédiens dégagent tous beaucoup d’intensité, de vérité : Axel Giudicelli, Romain Bouillaguet, Alexandre Gonin et Edouard Eftimakis. Tout au long de la pièce, l’ambiance est tendue. Les spectateurs mal à l’aise. Le message, très politique, est plus que jamais d’actualité. Le nationalisme face à la démocratie, l’obscurantisme face à la raison. Jacques Guenni et Basil Yaïche ont eu la bonne idée de produire cette pièce qu’ils ont repérée au Festival d’Avignon cet été.
Dans cette oeuvre de Lars Norén écrite au cordeau, on a l’impression de se retrouver à l’intérieur d’une cocotte minute. On en sort sonné. Courrez vite découvrir cette pièce ce week-end !

Froid
Le Lavoir Moderne Parisien
2 et 3 février à 20h30
4 février à 18h30
35, Rue Léon
75 018 Paris
diffusion.lafievre@gmail.com
06 45 54 54 84
SHARE