Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie et a tout pour être heureux. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la liste des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy. Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

© Jean Claude LOTHER / LES PRODUCTIONS DU TRESOR – PATHE PRODUCTION – M6 FILMS – APPALOOSA CINEMA – CANEO FILMS
© Jean Claude LOTHER / LES PRODUCTIONS DU TRESOR – PATHE PRODUCTION – M6 FILMS – APPALOOSA CINEMA – CANEO FILMS

Marion Cotillard  n’a jamais été aussi drôle et libérée dans son jeu. Plusieurs scènes sont hilarantes, notamment dans la première partie du film. Le choix des guests a aussi judicieusement été fait, donnant naissance à des épisodes hilarants. Guillaume Canet se lâche vraiment et va loin. Trop ? On peut se le demander. La comédie fine et élégante tourne souvent à la farce et devient un autre film, plus gras et moins brillant. Il n’empêche, le réalisateur renoue avec l’humour barré de Mon idole et réussit à le pousser un cran plus loin.

Tout en épinglant le jeunisme et le culte du beau, Guillaume Canet prend un malin plaisir à casser son image de garçon bien sous tous rapports le temps d’une quête de « trashitude » aussi désopilante que désespérée. Même s’il est inégal, le dernier opus de Guillaume Canet mérite tout de même le détour.