Critique : Brooklyn, un film de John Crowley

0
231

Brooklyn est le nouveau film de John Crowley, metteur en scène passé du théâtre au cinéma en 2003 avec Intermission. Il a depuis révélé l’acteur Andrew Garfield dans Boy A, et plus récemment réalisé les 5 derniers épisodes de la deuxième saison de True Détective. Dans Brooklyn, adaptation du roman éponyme de Colm Tóibín, le réalisateur irlandais offre à sa compatriote Saoirse Ronan un rôle qui lui vaut d’être nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice.

149291

Synopsis :

Dans les années 50, attirée par la promesse d’un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune homme lui fait vite oublier le mal du pays… Mais lorsque son passé vient troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays… et entre deux hommes.

359581

Adapté du Brooklyn de l’écrivain Colm Tóibín paru en 2009, le film raconte l’intégration du personnage d’Eilis au Brooklyn des années 50, après le départ difficile de son petit village d’Enniscorthy. Par le biais original de l’immigration féminine, John Crowley revient sur l’histoire d’une terre de migration, les Etats-Unis, à laquelle les familles irlandaises ont grandement participé au cours des 150 dernières années. Eilis, jeune femme modeste et réservée, incarnée avec sobriété et profondeur par Saoirse Ronan, tente de trouver sa place et s’affirmer en tant qu’irlandaise mais surtout en tant que femme. Si dans un premier temps, c’est le déracinement lié à l’exil qui prédomine chez cette femme seule et perdue dans le tumulte New-Yorkais, la naissance d’une déchirure liée à une rencontre amoureuse va précipiter la prise de décision d’Eilis, entre l’abandon à une vie rêvée et un destin rattrapé par l’attachement à sa terre natale.

467734

Par le biais de cette histoire symptomatique d’une époque et d’une génération d’immigrés, Brooklyn symbolise surtout la révélation de son actrice principale, Saoirse Ronan. Son visage n’est pas inconnu des cinéphiles, avec des rôles récents chez Wes Anderson (Grand Budapest Hotel), Ryan Gosling (Lost River) ou encore Peter Jackson (Lovely Bones), mais le film de John Crowley marque un tournant dans la carrière de cette grande actrice en devenir. Après avoir longtemps joué des rôles d’adolescente, Ellis est le premier personnage de femme interprétée par l’Irlandaise. On ne peut parler d’un rôle de composition, tant le personnage et son actrice sont emprunts, outre les racines historiques, d’une retenue et d’une certaine sobriété commune. Ronan montre toutefois avec cette interprétation d’une profondeur étonnante, une large palette d’émotions qu’on ne saurait trop rapprocher du jeu élégant et polyvalent d’une certaine Kate Winslet. On lui souhaite la même carrière.

Brooklyn sort en France le 9 mars 2016 

https://www.youtube.com/watch?v=XplFX9CUL7s

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here