Au Grand Point Virgule, Lola, Marie et Juliette forment un trio culotté et décomplexé. Chanson, humour et féminité au rendez-vous avec les Coquettes !

Les Coquettes ? « C’est un peu comme si les Spice Girls et Pierre Desproges avaient eu 3 filles, avec Marilyn Monroe comme nounou et Madonna comme marraine ». Bref, depuis que Lola Cès, Marie Facundo et Juliette Faucon ont décidé de former leur trio infernal, les filles cartonnent au théâtre du Grand Point Virgule et nous entrainent dans un tourbillon de féminité, de joie, d’humour et d’ironie. Un vrai coup de cœur en cette fin d’année !

page-4_img2_original

Féminines, Féministes, Libérées

Le moins que l’on puisse dire est que les trois amies n’ont pas leurs langues dans leurs poches. Chacune des Coquettes a son caractère et permet ainsi de former un trio infernal. Si Juliette est la jolie blonde un peu superficielle, Lola joue la carte du « trop partout » alors que Marie serait plutôt la petite brune, pétillante mais « hargneuse ».  Du sexe au métier de proctologue, de l’excision aux mots polysémiques en passant par « La petite fessée du dimanche soir » et par la vieillesse, elles abordent tous les sujets qui leur font envie. Loin d’être vulgaires, elles n’en sont pas moins décomplexées et n’ont pas peur du tabou même lorsque « Chut, on n’en parle pas ». Les chansons nous emmènent du dessous de la ceinture à leurs pieds puisqu’elles sont « Prêtes à tout pour mes Louboutins », sans que l’on éprouve aucune gêne.

Des talents en talons

Au-delà du rouge, chant, humour et ironie sont les trois armes que Lola, Marie et Juliette savent manier à la perfection. Résultat ? Leur trio, les Coquettes, nous désarme. Leurs textes sont absolument géniaux et mettent l’accent exactement là où il faut, au point que l’on est surpris à chaque nouveau couplet. Avec ces trois femmes, on a presque l’impression que, pour la première fois, on peut rire de tout. Mais leur plus grande prouesse reste le fait que leur spectacle touche autant les hommes que les femmes. Pas besoin de savoir marcher avec des talons pour y rire ! Même si elles se demandent « quel est le nom, déjà, d’un homme qui défend le droit des hommes ? », notre trio rappelle à la femme que c’est aussi grâce aux hommes féministes que « la femme a le Droit ». C’est donc avec des crampes au zygomatique que l’on ressort de la salle après une heure et demie d’un show plein de pep’s et de bonne humeur.

12115827_1820618254832457_3786120559100286012_n


Les Coquettes au Théâtre du Grand Point Virgule
8 bis rue de l’Arrivée, 75015 Paris
Du 24 octobre 2016 au 11 Février 2017
29,00€

SHARE
Une oreille dans la musique, une main dans l'édition, un pied dans la culture.