Avec leur premier album Homemade Lemonade, Théo Lawrence & The Hearts sont allés puiser leur inspiration dans la soul, le jazz, le blues et le rock’n’roll. Un pari risqué pour ces cinq jeunes Français…

Sorti le 9 mars 2018, le premier album de Théo Lawrence & The Hearts porte le nom que souhaitait lui donner le chanteur et fondateur du groupe, Théo, à l’âge de 14 ans. Cette Homemade Lemonade s’avère être un cocktail détonnant à base de rock’n’roll sixties, jazz, soul, blues, folk, R’n’B… En fait, il serait vain de vouloir enfermer Théo dans une case. Celui qui écoutait dans sa jeunesse les White Stripes, puis les Ramones, Aretha Franklin ou encore Ray Charles et Neil Young a su s’affranchir des étiquettes.

(c) Yann Buisson

Ne pas se fier aux apparences…

Théo Lawrence & The Hearts, c’est aujourd’hui Théo Lawrence au chant, Thibault Lecoq à la batterie, Nevil Bernard aux claviers, Louis Marin Renaud à la guitare et Olivier Viscat à la basse. Cinq Français d’une vingtaine d’années à peine, mais dont le talent et la maturité surprennent.

Avec leurs vestes en jean et leur dégaine de rockeurs, on s’attendrait presque à entendre du BB Brunes ou du Phoenix. Il n’en est rien. Dès la première chanson, un riff à la Red Hot Chili Peppers se confond dans une mélodie gospel portée par une voix impressionnante. Cette voix de soulman, on peine à l’imaginer appartenir à un Français de 22 ans, tant elle paraît mûre et maîtrisée. Derrière, la rythmique s’emballe, rejointe par une partition de basse savoureuse. Puis la voix gagne encore en force, se déchire et nous percute. Bienvenue dans l’univers de Théo Lawrence & The Hearts.

Audace et éclectisme

Produit par Peter Deimel en deux semaines au studio Black Box à Angers, ce premier album de Théo Lawrence & The Hearts est notamment porté par le single Never Let It Go, accompagné d’un clip tourné en caméra Super 8 et réalisé par le claviériste Nevil Bernard. Deuxième piste de l’album, ce morceau swing dézingue encore un peu plus nos certitudes avec ses solos de guitares jazzy et son refrain accrocheur.

Homemade Lemonade est un album varié et audacieux, qui mélange aussi bien des sonorités western sur Chew Me Up que des réminiscences asiatiques sur Shanghai Lady. Parmi les ballades, on se laisse aisément séduire par le côté soul de Search Your Heart, le piano jazz de Who Was I ou encore la douce langueur de Count Me In Tomorrow. Mais c’est surtout avec My Sunshine is Dead que le groupe frappe fort, une ballade blues et élégiaque aux faux airs d’Amy Winehouse.

(c) ZELIE DURAND

Fierté Frenchy

Notre coup de cœur revient aux arrangements inventifs et audacieux du plus R’n’B Sucker For Love, et à l’excellent morceau A House But Not Home. Ce titre, qui aurait pu être une piste B d’un vieil album des Beatles, est une pièce rock sixties parfaitement agencée, dont le riff nous paraît familier tant il sonne comme une évidence. Ajoutez ici et là un timbre de voix lascive à la Elvis et vous obtenez un petit tube en puissance au charme délicieusement désuet.

Après deux 45 tours et un EP, ce premier album de Théo Lawrence & The Hearts désormais signés chez BMG est donc une vraie réussite, impressionnant de maitrise et d’originalité. Un jeune groupe français prometteur et virtuose qui nous prouve que les anglo-saxons n’ont pas l’apanage du rock’n’roll, du blues ou du jazz, et tout cela en un seul album ! Histoire à suivre…

Théo Lawrence & The Hearts, album Homemade Lemonade disponible depuis le 9 mars 2018. En concert le 11 avril 2018 aux Etoiles à Paris et en tournée dans toute la France.
Plus d’infos sur leur Page FB. 

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.