Les livres traitant de la Seconde Guerre Mondiale, de ses origines et de ses conséquences, foisonnent, existant par milliers. Mais il est peu d’auteurs qui transcrivent aussi bien l’atmosphère de ces années troubles que Mika Waltari. A l’instar de l’italien Malaparte, il fait partie de l’autre côté. Finlandais, son pays se place historiquement du côté des puissances vaincues, d’une Europe qui chancelle. Mais tout comme Malaparte dans Kaputt il parvient à faire ressentir au lecteur le mystère et l’incertitude de ces années sombres.

Le récit se situe à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Un homme fait une escale dans un aéroport, pour une obscure affaire professionnelle. Les tensions géopolitiques empêchent tout avion de s’envoler. Il tombe alors sur un pilote déterminé à décoller, et une inconnue, tout aussi déterminée à continuer son voyage. Cette rencontre le plonge dans un voyage périlleux, aux confins d’une terre mystérieuse, aux frontières floues. Spectateur de la violence et de l’absurdité d’une Europe au bord de la guerre, le personnage témoigne de l’incertitude qui règne à cette époque. C’est aussi ça la force de Waltari, une histoire dans l’Histoire, sans début ni fin. Comme une excuse pour nous transmettre la poésie et la nostalgie d’une époque troublée, avec des personnages inconnus, lambdas, sans distinctions particulières. Symptôme d’une époque qui écrase l’individu sous le poids de la masse, l’être seul n’existe plus, seul l’histoire compte. Comme en témoigne un des protagonistes : « On ne s’en rend pas tout de suite compte, mais les gens passent les uns à travers les autres sans rien savoir de leur existence réciproque. Ceux qui sont au paradis ne se doutent ainsi pas que l’enfer est à chaque instant en eux et autour d’eux. ».

Ecrit à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale, en 1939, et publié pour la première fois en 1944, les éditions Actes Sud nous permettent enfin de découvrir, en français, un texte plus que contemporain des évènements.

Court, riche, poétique et intriguant, ce livre qui se lit facilement est un moyen parfait de découvrir une des nombreuses facettes de l’un des plus grands noms de la littérature finlandaise.

Ce genre de choses n’arrive jamais, Mika Waltari, Actes Sud, 112 pages, 14,50 euros

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here