On attendait Big Sean au tournant après son troisième album sorti en 2015, qui avait propulsé la carrière du rappeur grâce au très bon Blessings, accompagné de Drake.

Le concept de l’alter-ego

Il vient de sortir ce 3 février, son nouvel album I Decided, créé autour d’un concept bien particulier : l’alter ego âgé de Big Sean s’adresse à celui d’aujourd’hui, afin de lui faire éviter les erreurs qu’il a pu commettre dans sa vie. Concept qui se retrouve d’ailleurs sur la pochette de l’album, où l’on voit les deux versions du rappeur côte-à-côte.

La qualité de l’album se trouve principalement dans son concept et dans les visuels. Les trois singles, Halfway off the Balcony, Bounce Back et Moves, ont des clips à la fois sombres et lumineux, mais surtout très colorés. Le clip de Bounce Back a fait très forte impression, étant donné que ses images contrastent avec ce que Big Sean a eu l’habitude de nous proposer. Encore une fois ces couleurs vives, mais aussi grâce au décor surréaliste et proche de la science-fiction.

Le chemin vers la lumière

Contrairement à son précédent album Dark Sky Paradise, qui était sombre autant dans la musique que dans les clips, excepté dans celui de Paradise, I Decided instaure une certaine lumière. Les productions sont plus rythmées, sur un fond quelque peu nébuleux, sans doute inspiré du Cloud Rap qu’on entend beaucoup ces temps-ci. Plusieurs sont signées Metro Boomin, notamment Bounce Back et Sacrifices.

Les thèmes tournent autour des obsessions du rappeur. S’il y a bien une chose qu’il sait faire, c’est parler de lui. Mais il s’améliore à chaque album dans sa manière de les formuler et de les aborder. Son flow est également plus varié, moins monotone, et les refrains sont plus entraînants.

Il s’entoure d’invités prestigieux comme Eminem, que l’on a du mal à reconnaître au début de son couplet sur No Favors, ou encore Migos et Jhené Aiko, avec qui il a partagé un album en 2016 sous le nom de TWENTY88. On ressent des influences claires de Drake, dont on croit parfois entendre la voix dans celle de Big Sean. Mais aussi de Kanye West, qui l’a signé sur son label GOOD Music en 2007.

I Decided marque clairement l’évolution du rappeur. Il montre, jusqu’ici, la plus large palette de ses capacités. Toutefois, on sent encore un peu trop ses influences. Rien ne nous fait dire : « ah, ça c’est du Big Sean tout craché ! » On espère qu’il continuera dans cette progression, et qu’il affirmera encore plus son identité.

L’album est disponible sur toutes les plateformes musicales ici.
Suivez toute l’actualité du rappeur sur sa page facebook.