Babak Bordbar est un photoreporter qui a fui l’Iran, son pays d’origine. Il est aujourd’hui réfugié politique en France grâce à l’association « reporters sans frontières ». Son histoire est singulière, son parcours atypique. Untitled Magazine est parti à sa rencontre.

Babak Bordbar a commencé le photoreportage en 2005 avec la nouvelle agence iranienne Fars. Cette passion pour la photographie est née pendant son enfance, durant laquelle il fut régulièrement confronté à la guerre. Dans son métier de photoreporter, grâce auquel il a déjà remporté de prestigieux prix en Iran, il dit vouloir capter des instants de vie, observer les affections humaines et enregistrer la vérité de ces vies. Mais en juin 2009, Babak Bordbar fut arrêté à Téhéran lors des manifestations du mouvement vert  (rassemblement de contestation des élections présidentielles qui venaient d’avoir lieu). Il lui est reproché de prendre des photographies qui seraient « contre le régime ». Babak est alors envoyé en prison. Lors d’une permission de sortie pour voir sa famille, il décide de s’évader pour rejoindre le Kurdistan irakien. Il sera par la suite accueilli en France par l’association « reporters sans frontières », sous le statut de réfugié politique. Babak Bordbar nous propose aujourd’hui de découvrir certaines de ses photographies. Avec l’espoir de pouvoir continuer son métier dans le pays des droits de l’homme.

© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar
© Babak Bordbar en France
© Babak Bordbar en France
Photographie de Babak Bordbar en Une du Time
Photographie de Babak Bordbar en Une du Time

Découvrez l’ensemble de son travail ici : http://www.babakbordbar.com/#/home?i=682023

SHARE
Culture & Société