Après le succès de son premier EP Jimy, la révélation Aloïse Sauvage, est parvenue à remplir l’Elysée Montmartre ce 12 novembre 2019. Une soirée riche en émotions pour la chanteuse, qui a illuminé la scène.

Tout va très vite pour la jeune artiste Aloïse Sauvage. En deux ans de musique seulement, elle a réussi à s’imposer sur la scène de la chanson urbaine grâce à son excellent EP Jimy, et à remplir l’Elysée Montmartre à Paris. 1 400 personnes sont venues applaudir la jeune fille aux multiples talents. Musicienne, auteure, chanteuse, danseuse, circassienne mais aussi actrice, on a d’ailleurs pu la retrouver cette année à l’affiche de Hors Normes d’Olivier Toledano et Eric Nakache, ainsi que dans le premier film de Vincent Delerm, Je ne sais pas si c’est tout le monde. Cela fait beaucoup de talents pour ce brin de femme si magnétique sur scène, qui a d’ores et déjà annoncé une Cigale en 2020.

Aloïse Sauvage – © Flo Pernet

Comme sa réputation de « bête de scène » la précède, on attendait beaucoup du concert parisien de ce 12 novembre et, heureusement, nous n’avons pas été déçus. Après une première partie relevée assurée par Ian Caufield, Aloïse Sauvage entre en scène simplement pour rejoindre son micro qui l’attend sagement au milieu de la scène, suspendu à un câble. Toute en flexions et en torsions, Aloïse danse et ondule alors avec assurance. Généreuse avec son public, elle va livrer un concert parfait ou presque, en s’autorisant une petite pause pour observer les lumières des portables tendus vers elle, et une reprise de sa chanson finale pour une prestation sans couacs. Et quelle prestation !

Les jeux de lumières épousent les ambiances des chansons interprétées avec force par la jeune femme. Épaulée par deux musiciens à la batterie et aux claviers, elle envoûte le public de ses mouvements souples qui accompagnent un flow sec et maîtrisé. À travers l’auto-tune perce une voix cassée et chaleureuse. L’artiste enjoint le public à être « Sauvage », à bouger avec elle et à hurler sur « aphone à force d’être à fond », alors qu’elle s’envole littéralement au-dessus de la foule, suspendue à son câble.Tournoyant au-dessus de la scène, Aloïse chante encore, généreuse et ébahie devant tant de visages éblouis…

Aloïse Sauvage – © Flo Pernet

En plus de quelques inédits très efficaces et prometteurs pour l’album à venir, l’interprète reprend bien sûr en live tous les titres de son premier EP, à commencer par Parfois Faut, puis L’Orage et Présentement, très puissants en live, le très attendu Jimy et le sensuel À l’horizontale. Vêtue d’un short cycliste et d’un pull ample, Aloïse incarne une féminité bien à elle, fauve et singulière.

Entre rap et pop, hip hop et chanson, danse et chant, elle conjugue ainsi habilement les fragments de son identité plurielle qui embrasse plusieurs passions. A la fois étonnée et enchantée, Aloïse Sauvage semble prendre un plaisir infini sur scène et, devinez quoi, il est sacrément communicatif… Le rendez-vous est pris pour 2020 à la Cigale.

Aloïse Sauvage – © Flo Pernet

Aloïse Sauvage, premier EP Jimy disponible.
En concert à la Cigale le 21 avril 2020.
Page FB