Vu comme l’une des plus grandes réalisatrices de la Nouvelle Vague, Agnès Varda vient de recevoir le week-end dernier un Oscar d’honneur à Hollywood pour l’ensemble de sa carrière. Récompense d’autant plus remarquée qu’il s’agit d’une première dans l’histoire du prestigieux prix.

Du haut de ses 89 ans, Agnès Varda a atteint samedi l’apogée de sa longue carrière en recevant des mains d’Angelina Jolie, la plus grande récompense du cinéma américain. Elle devient ainsi la première femme au monde à recevoir un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Photographe, et plasticienne, Agnès Varda est avant tout la réalisatrice de « L’une chante, l’autre pas » « Cléo de 5 à 7 » ou encore « Les Glaneurs et la Glaneuse ». Plus récemment elle s’est illustrée au côté du célèbre artiste JR dans un documentaire nommé « Visages Villages » primé par L’Oeil d’or du meilleur documentaire au Festival de Cannes. Celle que l’on surnomme « la grand-mère de la Nouvelle Vague » devrait sortir dans le prochains mois une restauration de ses oeuvres et des films de son ancien compagnon Jacques Demy. Elle avait précédemment reçu une Palme d’honneur à Cannes en 2015.

« Je n’ai jamais cherché à travers mes films à faire de grosses audiences. Ce qui me plaît c’est de réfléchir à de nouvelles façons de communiquer, de surprendre, d’émouvoir. Mes films n’ont pas généré d’argent, mais des souvenirs. Ils ne sont pas oubliés ». Agnès Varda

En parallèle, d’autres lauréats ont été récompensé lors de cette soirée organisée dans le cadre du Hollywood & Highland Center : les réalisateurs Charles Burnett et Alejandro Gonzále Iñárritu, le comédien Donald Sutherland et le directeur de la photographie Owen Roizman. À noter que la 90 ème cérémonie des Oscars se tiendra le 4 mars 2018.

SHARE
Culture & Société