C’est avec l’artiste Bertrand Dezoteux que la galerie Audi Talents célèbre ses dix ans de soutien à l’art contemporain. Une expérience visible jusqu’au 19 février, où le voyage reste statique !

L’histoire est inspirée de faits on-ne-peut-plus réels. Six hommes enfermés volontairement pendant 500 jours dans une petite maisonnette sans fenêtre, à la communication extérieure restreinte. Le tout au service de la science. C’était en 2014, en Russie. Un article du Monde en témoigne. L’image qui accompagnait cet article a interloqué Bertrand Dezoteux. Ces hommes, chaussettes aux pieds, étaient figés dans cet espace clos. Le plus étrange était le lambris au mur. Le gouffre entre l’imaginaire fantastique de l’espace et la réalité montrée par la photographie déclencha le processus créatif de l’artiste.

Preparing_an_EEG_recording - Copyright ESA - Mars500 crew

Une expérience hors du commun

Ce huis-clos avait pour but de tester les capacités de résistance de six hommes partant pour Mars, dans un environnement quasi-réel. Psychologiquement et physiquement, aucune étude de comportement n’avait encore jamais été réalisée sur une aussi longue période (à savoir 500 jours). Le but était de constater comment réagissait ce groupe de bénévoles en temps réel en vue d’une potentielle véritable excursion sur la planète rouge. Bertrand Dezoteux a rencontré ces hommes, il les a photographiés, a discuté avec eux et a recrée leur univers à échelle réduite. Il en a fait un film d’animation qui laisse certaines questions en suspens.

Un monde en modèle réduit

Le plasticien a choisi de modéliser l’histoire de cette rencontre en prenant le théâtre de marionnettes comme médium. Il a matérialisé les six personnages en recréant les ambiances du quotidien des modèles. Le salon, la cuisine et les chambres sont reproduits à l’échelle de 1/3. Ces maquettes ont servi de lieu de tournage pour les courtes scénettes juxtaposées dans la vidéo. Les six marionnettes y évoluent, menant la vie solitaire d’un collectif obligé. En plus de retracer une expérience hors du commun, le film de Bertrand Dezoteux révèle comment les comportements humains sont étudiés. La durée de l’expérience met à l’épreuve leur sociabilité. Des chercheurs et psychologues ont tenté d’apaiser ces lions en cage par des tests que l’artiste reprend dans son film. Ils nous y montre les six personnages assis à observer les images « relaxantes » de paysages, de biches au bord d’un lac, ou de coucher de soleil romantique. Ces hommes filmés semblent tout droit sortis d’une télé-réalité, et nous spectateurs, imaginons le théâtre de nos vies se dérouler par ces petits bouts de bois animés. Leurs instants intimes, la manière dont leur vie est rythmée par les fêtes culturelles de chacune de leur nationalité, leurs échanges, leurs coutumes, font des hommes un cas d’étude. Plus encore, ils renvoient le spectateur dans une paradoxale position : celui qui observe est observé. Une exposition qui vaut véritablement le détour !

(c)matthew-oliver2
© Matthew Olivier
(c)matthew-oliver4
© Matthew Olivier
(c)matthew-oliver5
© Matthew Olivier

  —

En attendant Mars, jusqu’au 19 février 2017

Galerie Audi talents

23 rue du Roi-de-Sicile,
75004 Paris

Entrée libre

www.pdf24.org    Send article as PDF