Le documentaire « À voix haute » du réalisateur Stéphane de Freitas, nous raconte l’aventure d’un petit groupe d’étudiants de l’université Saint-Denis, engagé dans un concours d’éloquence. Un souffle d’espoir à regarder avec attention.

Prendre la parole et donner de la voix pour changer de vie. C’est le sens des concours « Eloquentia » auxquels participent les étudiants de l’Université de Saint-Denis depuis 2013, et qui visent à élire le meilleur orateur du 93. Entre punchlines, grands moments d’humanité et énergie rare, c’est le portrait d’une jeunesse bien dans ses baskets, qui refuse de se laisser enfermer, combat la fatalité et s’acharne à réussir.

Pour préparer ce concours, une formation est proposée aux étudiants. Tous les types de prise de parole sont alors abordés :  discours, plaidoirie, poésie, slam… Et tous les styles sont autorisés, de l’argumentaire logique à la démonstration théâtralisée, sous forme de rap ou en alexandrins. Les performances proposées sont dans tous les cas des mises en danger, les deux pieds loin de leur zone de confort. Au grand étonnement de l’univers sobre de la rhétorique classique. Afin de réconcilier ce qui pouvait sembler irréconciliable, nous explique le réalisateur. Le documentaire est à voir en avant-première sur YouTube jusqu’au lundi 14 novembre. Il sera ensuite diffusé sur France 2 le mardi 15 novembre à 22h50.

Visionner « À voix haute » en replay

Et tout devient possible

C’est un coup de coeur d’Untitled Magazine pour le documentaire « À voix haute ». Au-delà du regard nouveau apporté par ce film sur la jeunesse du 93, ce travail propose également une réflexion sur la force du langage. Un avocat membre du jury le résume parfaitement bien : « Vous avez réussi à traiter le sujet comme jamais un jeune d’Assas ou de Science Po y arrivera un jour. Car vous avez le jeu ». On y découvre ainsi des personnes d’un même quartier aux profils et engagements très différents. Leïla nous transporte dans son engagement féministe. Tant elle croit à ce qu’elle dit, tant sa parole basée l’argumentation nous convainc. Eddy, lui, rêve de devenir acteur. Il réussit grâce à un talent inné d’orateur et à une écriture précise, à nous faire croire en ce qu’il dit. Se dégage alors de ces nombreuses plaidoiries, une incroyable poésie.

Stéphane de Freitas cherche à nous faire comprendre ici que le langage peut être une arme de cohésion sociale. À partir du moment ou la langue de Molière n’est plus réservée à une élite, tout devient possible. La force d’un documentaire ne se crée pas en quelques minutes. Il vous faudra regarder l’intégralité pour que se dévoile enfin le message de tolérance,  véhiculé ici. On découvre à la toute fin qui remporte le concours d’éloquence. Non sans avoir été marqué par le profil de l’un d’entre eux, devenant notre favori. Quel sera le vôtre ?

capture-decran-2016-11-13-a-13-41-35

Mardi 15 novembre 2016 – 22h50 sur FRANCE 2 et en replay ici

SHARE
Culture & Société