Et si vous profitiez de l’été pour visiter Bologne ? La Rossa, la Dotta, la Grassa : la rouge, la savante, la grasse. Tout est dit pour décrire cette charmante ville d’Emilie Romagne, voisine de Milan et de Venise, située à 1h30 de vol de Paris. Une escapade de trois jours suffira à vous dépayser et à vous faire goûter la dolce vita comme on l’aime. Suivez le guide !

1. Bologna la Rossa: admirer les couleurs de la vieille ville     

Bologne la Rouge : il n’y a qu’à grimper les 500 marches de la Tour Asinelli pour le constater et admirer les façades ocre du centre historique, témoins du riche passé médiéval de la ville. Du haut de ces 97 mètres, la Tour Asinelli fait face à sa jumelle, la Tour Garisenda : emblème de la ville, ces Deux Tours (Due Torri) vous offriront un panorama sans égal sur l’ensemble de la ville.

Après cette escapade sportive, promenez vous sous les très nombreuses arches de la ville, inscrites à la liste indicative du Patrimoine mondial de l’Unesco. Via dell’Archiginnasio, Via Zamboni… du sol au plafond, vous pourrez admirer tout un panel de rouge, d’ocre et de vermillon ! Enfin, n’oubliez pas de vous rendre au cœur de la ville, à la Piazza Maggiore. C’est l’une des plus belles places d’Italie, et vous pourrez y contempler la fontaine de Neptune.

Une chance, Bologne est relativement petite, et se visite aisément à pied. Partez avec de bonnes chaussures de marche !

2. Bologna la Dotta: faire le plein de culture et d’histoire

Continuez votre virée pédestre en visitant l’un des nombreux musées de la ville Savante (la Dotta) : que vous soyez passionnés d’art médiéval (Museo civico medievale), de peinture (Museo Giorgio Morandi) ou d’histoire (Museo della Storia di Bologna), vous trouverez forcément votre bonheur culturel dans la plus vieille ville universitaire d’Europe !

Pensez également à faire un détour par le Palazzo Poggi, érigé au 16e siècle : une partie de l’université est ouverte au public. Vous pourrez ainsi marcher dans les pas de Dante, Pétrarque ou encore Umberto Eco, et vous imprégner de ces lieux chargés d’histoire et de savoirs.

3. Bologna la Grassa: on se régale, on déguste, on savoure

Passons aux choses sérieuses : sillonner le cœur historique de la ville, ça creuse ! Bonne nouvelle, s’il y a une ville dans laquelle on mange particulièrement bien, c’est Bologne.

Régalez vous de tagliatelles et tortellini « al ragu » (à la bolognaise), de mortadella et de gâteaux traditionnels. On vous recommande la pâtisserie Paolo Atti e figli, pour ces excellents panettone, la Salumeria Simoni, pour sa mortadella à tomber, et le restaurant la Teresina, pour sa très agréable terrasse et ses succulents plats de viande.

N’oubliez pas de faire une pause gourmande à la Cremeria Funivia et à la Cremeria Sette Chiese, pour déguster de la glace italienne, la vraie ! La machine automatique pour fabriquer les glaces à l’italienne a d’ailleurs été inventée ici par le mécanicien bolonais Ottelo Catabriga… On s’en voudrait de ne pas lui rendre hommage !

4. Bologna e la dolce vita: s’imprégner de l’atmosphère  

Avec ces 80 000 étudiants italiens ou européens, soit 1/5e des habitants, Bologne bat au rythme de la vie étudiante. Évitez donc de partir au mois d’août si vous souhaitez ressentir son dynamisme et son côté alternatif, pour privilégier les mois de juin, juillet et septembre.

Qui dit ville étudiante, dit petits bars underground sympas et peu onéreux, mais aussi festivals et événements en tout genre. Vous trouverez une mine d’informations utiles ici pour planifier au mieux votre séjour.

Enfin, pour les plus littéraires et gourmets d’entre vous, on vous recommande le 19 via degli Orefici, où cohabitent l’épicerie Eataly et la librairie Coop Ambasciatori.  Que demander de mieux ?

5. Bologna e la moda: profiter du made in Italy

Si Milan reste la capitale incontestée de la mode et du chic à l’italienne, Bologne vaut également le détour : vous trouverez toutes les grandes enseignes telles que Gucci et Tiffany&Co via Farini et du côté de la Galleria Cavour. La via dell Indipendenza vous permettra de ne pas vous limiter au lèche-vitrine et de profiter des collections italiennes d’H&M et Zara. Et si vous souhaitez vivre l’expérience bolonaise jusques dans le choix de votre garde-robe, rendez-vous via Caprarie, chez Zinelli, qui vend les articles de deux marques très abordables et 100% made in Bologna : King Kong et Angela Davis.

Enfin, si vous aimez remporter dans vos bagages petits magnets et carnets à l’effigie de la ville, on vous conseille la boutique de l’office du tourisme Bologna Welcome plutôt que les kiosques et tabacs : l’offre y est moins kitch et tout aussi variée.

 

#kingkong #angeladavis #zinelli

A post shared by Zinelli (@zinelli.bologna) on

Quelques informations pratiques 

Avant de partir : votre premier challenge consistera à dénicher un vol aller/retour peu onéreux. Comme dans notre dernier article sur Barcelone, on vous conseille la plateforme Expedia, qui propose des prix compétitifs, en partenariat avec les différentes compagnies aériennes. Encore une fois, fuyez à tout prix son homologue Opodo, les témoignages d’expériences malheureuses ne se comptent plus sur les forums en ligne, et ce n’est pas un mythe.

Une fois arrivés : vous ne parlez pas un mot d’italien ? Pas de panique, les Bolonais sont connus pour leur gentillesse, et la plupart maîtrise les bases de l’anglais ou du français. Navettes et taxis sont toujours prêts à partir de l’aéroport pour vous amener en centre-ville. Comptez 6 euros (mais un peu de patience) pour la navette, et entre 20 et 40 euros pour le taxi (conduite sportive mais gain de temps !).En revenant : pensez à nous faire part de vos expériences et de vos bons plans !

Enfin, vous trouverez une mine d’informations utiles et très bien présentées sur les sites du Routard et du Petit futé.

Et maintenant, andiamo !

www.pdf24.org    Send article as PDF