À l’initiative de la newsletter féministe Les Glorieuses, le mouvement #3Novembre11h44 appelle les femmes à arrêter le travail en fonction de l’inégalité qui touche l’écart salarial entre hommes et femmes. Une idée qui avait déjà rencontré un franc succès l’an passé.

Selon une étude d’Eurostat, « The life of women and men in Europe : a statistical portrait« , les femmes seraient payées 15% de moins que les hommes, et ce à travail égal. Cela voudrait ainsi dire qu’elles travailleraient bénévolement pendant près de 40 jours par an selon la même étude. Face à cette situation, le site de newsletter Les Glorieuses invite les femmes à arrêter le travail dès le 3 novembre à 11h44 en signe de protestation. Il y a un an cette campagne de communication avait déjà rencontré un très large succès : bon nombre de médias avaient alors relayé l’information tout en se demandant comment un tel phénomène était possible.

De leur côté Les Glorieuses indiquent que cette année encore, la France tend vers un recul de l’égalité salariale : « cet écart de rémunération est plus important que celui de la dernière étude d’Eurostat (données de 2010). Les femmes ne travaillent plus « bénévolement » à partir du 7 novembre 16h34 comme l’année dernière mais quatre jours plus tôt ».

D’autres modes existent pour calculer ces inégalités – Les Glorieuses © Clémentine du Pontavice

#3Novembre11h44 et après on fait quoi ?

Mais alors comment expliquer un tel phénomène ? D’après une étude, toujours réalisée par Les Glorieuses, plusieurs hypothèses sont à étudier : « la sphère privée qui influe sur la sphère publique, une répartition genrée au niveau des études supérieures, des métiers et des postes à responsabilités, une internalisation des stéréotypes, des inégalités devant les négociations salariales… alors que les femmes sont plus diplômées que les hommes ».

Face à cette situation, de nombreuses associations féministes ont demandé à Marlène Schiappa, actuelle secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, de réagir en conséquence. Et alors que cette année la France est secouée comme le reste du monde par la déflagration de l’affaire Weinstein, ce pourrait être le moment ou jamais pour prendre des décisions politiques afin de punir tous comportements inégalitaires.

Photographie Les Glorieuses © Alexandre Eustache

Pour plus d’informations sur le mouvement #3Novembre11h44, rendez-vous sur le site internet Les Glorieuses où se trouve également une pétition. 

SHARE
Culture & Société