D’après le guide Bistrots de Paris de Thierry Richard paru aux éditions du chêne, Untitled Mag a sélectionné pour vous cinq bistrots selon leurs atouts : de bonnes raisons de nous compter à leur table.

Thierry Richard et Amélie Weill se font les guides des bistrots de Paris avec la subjectivité la plus totale et nous emmènent casser la graine à travers plusieurs catégories d’établissements : la mémoire de Paris, les incontournables, le terroir, les héros de la gastronomie, le bistrot chic, la jeune garde, les cantines du coin de la rue et les bistrots « healthy ». Entre deux catégories, on peut retrouver la plume d’autres amateurs de bonne gastronomie française. Le journaliste David Abiker, l’écrivain Nicolas d’Estiennes d’Orves, Nicolas Chatenier Délégué Général des Grandes Tables du Monde, Aymeric Mantoux ou encore Clothilde Roux nous racontent leur vision du bistrot.

Pharamond… pour son histoire

Au Pharamond, on vient non seulement pour la carte aux parfums de cuisine normande mais aussi, et surtout, pour la beauté de ce lieu habité d’histoire. Les tables étaient fréquentées par la Lost Generation des années 1920. Hemingway et Fitzgerald, férus de gastronomie française, y passèrent. Et du côté politique, il se dit que Mitterand était un habitué du lieu.

Le bistrot Pharamond accueille et régale ses clients depuis 1832. Le chef Sébastien Richard, ancien étoilé Michelin dans son restaurant, propose une carte renouvelée à chaque saison. Les produits sont frais, souvent issus de l’agriculture biologique et le terroir normand reste à l’honneur avec les fameuses tripes de la maison Ruault à Vire. Pour autant, la carte affiche des prix raisonnables.

Pharamond

24 rue de la Grande truanderie, 75001
Au déjeuner le menu est à 15,50€

Menus à 29,90€ et à 39,90€
A la carte comptez entre 35 et 45€
Ouvert tous les jours.

 

Roca… pour sa classe

Alexandre Giesbert et Julien Ross, présentés comme la jeune garde de la cuisine française nous accueillent dans un décor moderne avec murs aux pierres apparentes et petites tables noires surplombées par des suspensions lumineuses. Dans l’assiette, les plats sont fins, colorés et audacieux. Prenez par exemple les noix de Saint Jacques aux agrumes et lait de pain d’épices. Les bouteilles sont sélectionnées par Julien Ross.

ROCA

31 rue Guillaume-Tell, 75017
Déjeuner formule à 19€

A la carte, compter entre 30€ et 50€
Fermé le samedi et le dimanche

 

Edgar… pour son côté marin

Rattaché à l’hôtel Edgar, le restaurant est un véritable havre de bonheur pour les amateurs de fruits de mer. Quand vous pénétrez dans l’établissement, le bleu domine bien sûr, avec une décoration digne des années 50 : des pin up en noir&blanc sont placardées ici et là. Le parfum iodé est très présent car les étales du poissonnier vous attendent pour le choix de votre repas.
Aux huîtres de David Hervé, calamars à la romaine, dos de cabillaud au sucre et sel, fenouil et orange sanguine, aux crevettes Qwehli, les plats sont un régal. Sans oublier pour le dessert la poire pochée sauce caramel au beurre salé ou le non moins délicieux millefeuille amandes-noisettes made by Xavier Thiery. Les carnivores n’ont pas pour autant été oubliés avec quelques plats à la carte. La terrasse, à l’abri du vacarme de la ville vous attends avec les rayons du soleil.

Edgar

31 rue d’Alexandrie 75002
16€ petit déjeuner buffet
8,50€ petit déjeuner express
Formule Brunch à 27€ les samedis & dimanches de 12h à 15h30
Entrées du jour à 8€
Plats du jour à 14€
A la carte comptez entre 30€ et 50€
Ouvert tous les jours pour le petit-déjeuner, déjeuner et diner
Fermé le dimanche soir

 

Le petit célestin… pour sa franche tradition

C’est le bistrot parisien typique par excellence. L’endroit ne paye pas de mine : tables rouges, nappes à carreaux et banquettes en moleskine. La tradition se retrouve jusque dans l’assiette avec la terrine de queue de bœuf ou la côte de cochon du sud Ouest. On mange de saison, légumes, viandes et poissons frais. Le tout arrosé de bon vin. Sans oublier les desserts maisons.

Le Petit Célestin

12 quai des célestins, 75004
A la carte comptez entre 30€ et 50€
Ouvert tous les jours

 

Le Bal Café… pour sa culture

L’endroit est connu pour accueillir bon nombre d’expositions de photographies documentaire. Le concept du Bal est né du célèbre Raymond Depardon. Niché dans une ruelle près de la place Clichy, le cadre est bien choisi donc, pour se restaurer le weekend ou en soir de semaine. Alice Quillet et Anna Trattles passées par Rose Bakery, s’occupent de nos papilles. A l’intérieur ou en terrasse on y déguste un onglet de veau aux carottes et pickled walnuts, des moules de bouchot, échalotes, livèche ou jarret de porc, rutabaga, cresson… Le weekend, le brunch anglosaxon attire beaucoup de monde. On vient y savourer bacon and eggs, kedgeree, pancakes, chocolate Guinness cake et scones.

Le Bal Café

6, Impasse de la Défense 75011
Formule entre 15€ et 24€
Brunch à 25€
Fermé le lundi et le mardi.

Bistrots de Paris, Thierry Richard en collaboration avec Amélie Weill, éditions du chêne, 19,90 euros.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here