Pour cette semaine du 14 septembre, nous vous proposons notre sélection des films à voir, d’une restauration de Murnau à la projection unique d’un documentaire sur les Beatles.

« The Beatles : Eight Days a Week », réalisé par Ron Howard

Attention, c’est une occasion à ne pas manquer. Le jeudi 15 septembre à 20h, à l’occasion d’une séance unique, vous pourrez vous replonger dans les années 60 aux côtés du groupe légendaire. Avec des images rares et exclusives, The Beatles : Eight Days A Week – The Touring Years retrace les premières années de la carrière des Beatles de 1962 à 1966, marquées par les tournées incessantes à travers le monde.

Des centaines de dates, des milliers de fans, des heures de concerts ont permis aux Beatles d’entrer dans la légende, mais aussi d’apprendre à se connaître, à se chercher, à se renouveler et à écrire ensemble toujours plus de chansons mythiques. Du Cavern Club de Liverpool à leur dernier concert au Candlestick Park de San Francisco, découvrez les Beatles comme vous ne les connaissiez pas, à travers des enregistrements live et archives inédites. De plus, vous pourrez aussi vivre sur grand écran plus de 30 minutes inédites du concert du Shea Stadium de 1695 pour la première fois remasterisées.

https://youtu.be/0fFyZzqPDws

« La Taularde », Réalisé par Audrey Estrougo

Pour sauver l’homme qu’elle aime de la prison, Mathilde prend sa place en lui permettant de s’évader. Alors que sa survie en milieu carcéral ne dépend que de lui, Mathilde n’en reçoit plus aucune nouvelle. Isolée, soutenue uniquement par son fils, elle répond désormais au numéro d’écrou 383205-B. Mathilde deviendra-t-elle une taularde comme une autre ?

Comme tous les films qui se concentrent sur des prisonniers, les ficelles sont grosses, les poncifs nombreux et les situations peu crédibles. Pourtant, le film vaut le détour pour ses jeux d’actrices, Sophie Marceau en première ligne, qui réussit à faire évoluer son personnage avec un naturel désarmant. Bien sûr, Suzanne Clément n’est pas en reste, brillante, toujours.

https://youtu.be/LQSyvg2FsN0

Restauration : « L’Aurore », réalisé par Friedrich Whilhelm Murnau

Un pêcheur s’éprend d’une citadine aux allures gothiques. Sous l’influence de celle-ci, il décide de noyer son épouse, mais change d’avis une fois sur la barque. Effrayée, la femme fuit en ville. Elle est bientôt rejointe par son mari, désireux de se faire pardonner.

Première production Américaine pour le réalisateur Allemand, L’Aurore est un drame psychologique qui se déroule dans une ambiance aussi torturée que tortueuse, chère à Murnau. Véritable ode symbolique à l’évolution, ce chef-d’oeuvre en clair-obscur manie l’humour, la tendresse et le lyrisme avec maestro.

https://youtu.be/5D0EhibIbOg

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here