347 ans après sa mort, Rembrandt crée un nouveau tableau. Œuvre d’un ressuscité ? Jeu de la science ? A l’ère où l’intelligence artificielle toise l’esprit humain, les algorithmes et les datas prennent le pas sur la créativité et sur la singularité des productions artistiques.

Pourquoi cette nouvelle création ?

Les ingénieurs de Microsoft ont révolutionné le monde de l’art il y a quelques semaines. Ils ont donné vie à un nouveau tableau, crée de toutes pièces, de l’illustre et incontestable maître flamand : Rembrandt. Utiliser les technologies et les datas comme Rembrandt utilisait les pinceaux et les couleurs pour créer quelque chose de nouveau, voilà le noble enjeu.

Une technique longue et pointue

La première étape a été de répertorier et d’étudier les tableaux du maître. Sa production renferme majoritairement des portraits. 346 ont été digitalisés. Les visages ont donc été scannés et les proportions mesurées. Du nez à la bouche, des écarts entre les yeux aux formes des visages, de l’âge approximatif à la texture des cheveux, des accessoires à la posture, tout a été répertorié suivant le genre des personnages peints. Ces données ont ensuite été déchiffrées par un programme qui est arrivé à la conclusion qu’un portrait de Rembrandt représentait généralement un homme caucasien, d’environ une quarantaine d’année portant des vêtements sombres.

Un deuxième tri a été effectué sur ce genre de tableaux précisément. A partir de ceux-ci, chacun des détails ont été comparés les uns aux autres. De par ces calculs et ces informations, une soixantaine de règles de création ont émergé. Il a été possible de créer un œil, une oreille, une bouche typiquement rembrandtienne. Une fois les éléments du visage décortiqués, les analyses ont pu permettre de trouver les mesures caractéristiques des distances entre eux.

Pour la création, une nouvelle batterie d’études a été employée ayant pour objectif de détecter comment le peintre appliquait sa peinture sur la toile. En observant leurs épaisseurs au scanner, l’analyse a pu déterminer les endroits où il apposait le plus de peinture. C’est enfin par impression couche par couche qu’un nouveau Rembrandt a pu voir le jour.

La création et la conception laissées aux machines ?

Jusqu’à présent, les seules caractéristiques qui pouvaient nous rassurer face à l’avancée grandissante des intelligences artificielles était notre propension à la création. Ici il n’est question que d’analyse et de reproductions, certes, mais la nouveauté est là. Le monde des hommes est peut-être sur le déclin… Matrix aurait raison ?

nouveau_rembrandt_18

20160408104445_pHZWKFe-Imgur

nouveau_rembrandt_15

1154


Le musée Jacquemart André accueillera bientôt une exposition sur Rembrandt intime.
Rendez-vous le 16 septembre !

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here