Au cœur de l’actualité musicale, l’américano-chilien Nicolas Jaar ne cesse de nous surprendre dans des compositions toujours très inspirées. Depuis peu, il semble accroché aux B.O de films dont celle du dernier long-métrage du frenchy Jacques Audiard présenté au Festival de Cannes.

Nicolas Jaar fait partie de la sphère privée des grands Djs électro de notre génération. À 25 ans, le compositeur et producteur continue à nous surprendre. Après avoir quitté le collectif DARKSIDE, il a sorti récemment son premier disque solo depuis quatre ans. Mais au delà de la production musicale, Nicolas Jaar collabore sur plusieurs projets audiovisuels et cinématographiques. Après avoir signé la B.O alternative de « The Color of Pomegranates » de Sergueï Paradjanov , il annonce sa participation sur le film « Eleven Times » de Samantha Casolari. Et tout dernièrement, le nom de Nicolas Jaar a résonné dans l’effervescent Festival de Cannes. Jacques Audiard, réalisateur reconnu pour des films comme « Un prophète » et « De battre mon cœur s’est arrêté », a fait appel au jeune prodige de 25 ans pour réaliser la Bande Originale de son tout dernier long-métrage Dheepan – L’homme qui n’aimait plus la guerre. L’histoire est celle d’un réfugié sri-lankais et Tamoul fuyant la guerre civile de son pays pour immigrer en banlieue parisienne. Un récit fortement politique et influencé par les Lettres persanes de Montesquieu. Sélectionné pour la meilleure B.O, il faudra attendre le 26 août 2015  pour découvrir le film et sa B.O qu’on a hâte de voir et d’écouter.

Pour patienter on réécoute son dernier EP :

https://www.youtube.com/watch?v=zGeNUgizTaM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here