André Demaison livre un grand récit sur les vulcanologues Maurice et Katia Krafft. Récit de voyage, d’exploration, c’est aussi un témoignage d’affection de leur ancien associé et ami. 

Maurice et Katia Krafft, époux dans la vie comme sur les pentes des volcans, ont parcouru le monde à la poursuite des éruptions volcaniques. Ce couple traque les montagnes brûlantes pour tenter de comprendre ce phénomène naturel aussi majestueux qu’effrayant.

Un documentaire intime

André Demaison est l’ami des époux Krafft. Ce livre est à la fois un hommage à ces amis qu’il a connu et accompagné dans leurs aventures et un documentaire sur ces expéditions hors norme. On connaît tous les dangers des volcans, les images spectaculaires des éruptions volcaniques, ce récit met à l’écrit ses images. Les mots d’André Demaison nous entraînent sur les pentes de ces monstres. On vibre avec les aventuriers dans les fournaises ardentes.

« Le risque est le moteur même de la vie. Vous savez, si vous ne prenez pas de risques, c’est que vous êtes morts ou que vous êtes passés à côté de votre propre vie. »

L’auteur ouvre son récit sur la mort des deux vulcanologues sur le Mont Uzen dans une nuée ardente. Même en étant une histoire vraie et connue, on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’ils pourraient en réchapper. L’auteur nous guide en Italie, au Japon, sur l’île de la Réunion. Si vous ne connaissez pas grand chose en volcan, en termes techniques, tout est expliqué dans ce récit. On a l’impression de voyager avec eux, tout en découvrant les dangers d’un tel métier. C’est autant un récit de voyage qu’un guide sur les volcans. C’est à la fois, une découverte des lieux qu’ils traversent qu’un récit haletant aux côtés des protagonistes.

Une vie d’aventure

Maurice et Katia se rencontrent en 1966. Les deux époux vont mettre au centre de leur vie les volcans. Surnommés « les diables des volcans », on suit leurs premiers voyages qui leur donnent le gout des volcans et des excursions scientifiques. De la passion des enfants qu’ils sont, à leur métiers, on suit les deux aventuriers.

« Eh bien, sur le volcan, il y a aussi une limite à ne pas dépasser, mais elle n’est pas notée sur le sol. Il faut la deviner… Et le jour où vous vous trompez de limite, c’est fatal, vous êtes tué. »

C’est aussi un travail pédagogique qu’entament les Krafft. Ils s’investissent dans la création de centres autour des volcans, comme la Maison du volcan à la Réunion ou bien encore en étant à l’origine du parc Vulcania en Auvergne. Ils s’impliquent dans le comité scientifique de la création de ces structures à vocation éducative. Tout au long de leur vie, ils ont partagé leur savoir sur les volcans, leur passion transcendante qui leur a couté la vie.

Un récit d’aventure et de partage sur les époux Krafft.

« Les diables des volcans : Maurice et Katia Krafft », André Demaison, Edition Glénat Livres, 392 pages, 19,95€