Le court-métrage Les spectateurs questionne, à travers une esthétique influencée par la science-fiction, la passivité qui gagne les êtres humains face à leur propre existence et face à une planète qui se dégrade. 

Le court-métrage, réalisé par Lucas Monjo (originaire de Montpellier) et trois de ses camarades, est un très beau film de fin d’étude. L’origine ? Une léthargie généralisée, remarquée par l’oeil vif du réalisateur qui s’emploie dans ce court-métrage à alerter les spectateurs (du court) du risque qu’il y a à devenir spectateur (d’un monde qui s’effondre). On suit donc avec des yeux grand ouverts les trajectoires personnelles de tous ces spectateurs qui fixent, le regard vide, un monde ultra-moderne en train de doucement se déliter : filmer l’individu pour révéler un comportement commun. Le film pousse à la réflexion, amène à réfléchir sur ces vies qui sont menées par soumission, sur celles qui préfèreraient quitter un monde qu’elles ont détruit au lieu d’aider à sa reconstruction… Un appel humaniste, à tous ces spectateurs qui rêvent sans agir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here