Le Festival de films LGBTQI+++ Chéries-Chéris revient pour sa 27e édition, du 20 au 30 novembre 2021 dans les salles MK2 Bibliothèque, Beaubourg et Quai de Seine. On y retrouve pas moins de 64 longs-métrages et 66 courts en compétition, voici le programme !

Après une édition 2020 annulée pour cause de pandémie, cette nouvelle édition se déroulera du 20 au 30 novembre au sein des cinémas MK2 Beaubourg, Quai de Seine et Bibliothèque. Une année particulière pour ce festival, qui après une édition 2020 reportée en juillet 2021 revient une seconde fois cinq mois plus tard.

Inauguré en 1994 à Paris, et se tenant à Paris depuis toujours, Chéries-Chéris proposera un total de 64 longs métrages et 66 courts métrages. A vocation universelle, et ce depuis toujours, les oeuvres proviennent du monde entier : Brésil, Chine, Hongrie, Roumanie, Haïti, Mexique, Kenya et bien d’autres. Une programmation riche qui prouve que la diversité des genres et des sexes ignorent les frontières.

Et pour vous guider, Untitled Magazine vous conseille quelques films à voir :

  • After Blue (Paradis Sale) de Bertrand Mandico

Dans un futur lointain, sur une planète sauvage, Roxy, une adolescente solitaire, délivre une criminelle ensevelie sous les sables. A peine libérée, cette dernière sème la mort. Tenues pour responsables, Roxy et sa mère Zora sont bannies de leur communauté et condamnées à traquer la meurtrière. Elles arpentent alors les territoires surnaturels de leur paradis sale…

  • Moneyboys, de Yilin Chen Bo

Pour subvenir aux besoins de sa famille, le jeune Fei, originaire d’un petit village de Chine, se prostitue dans les grandes villes.

  • Poppy Field (Camp de Maci), de Eugen Jebeleanu

Cristi, un gendarme roumain, garde son homosexualité secrète car il
travaille dans une institution publique extrêmement macho. Le jour même où son petit ami français vient lui rendre visite pour quelques jours, Cristi est appelé pour une intervention dans une salle de cinéma, où un groupe ultranationaliste et homophobe a saboté la projection d’un film queer. Lorsque l’un des spectateurs gay le reconnaît et menace de révéler le secret de sa sexualité, Cristi est confronté au danger de perdre le contrôle de sa vie…

  • Bruno Reidal, de Vincent Le Port

1er septembre 1905. Un séminariste de 17 ans est arrêté pour le meurtre d’un enfant de 12 ans. Pour comprendre son geste, des médecins lui demandent de relater sa vie depuis son enfance jusqu’au jour du crime. D’après l’histoire vraie de Bruno Reidal, jeune paysan du Cantal qui, toute sa vie, lutta contre ses pulsions meurtrières.

  • A nos enfants (Aos nossos filhos)

Tania attend un enfant avec sa compagne de longue date. À cette occasion, elle reprend contact avec sa propre mère Vera, une ancienne militante contre la dictature brésilienne qui s’occupe désormais d’une ONG accueillant des enfants séropositifs. Bien qu’elle soit une ardente défenseuse des droits et des libertés, Vera a du mal à admettre que sa fille veuille être la mère d’un enfant porté par une autre femme.

  • Acts of Love, de Isidore Bethel & Francis Leplay

Une histoire d’amour passé qui ne passe pas, consignée dans un journal intime qui continue de s’écrire au présent. Pour tenter de l’oublier, le cinéaste invite dans son film quatre inconnus rencontrés sur des sites d’application. Quatre nouvelles histoires à filmer et autant de possibilités de tomber amoureux ou d’échouer. La mère du cinéaste, enrôlée par son fils, participe à la fabrication de ce film, à son corps défendant.

  • Au cœur du bois, de Claus Drexel

Mylène, Kimberley, Floria, Raquel, Paola… Vingt prostituées transgenres ou travesties de différentes générations, ayant fréquenté ou fréquentant encore le bois de Boulogne, nous font le récit des petites péripéties et des moments forts qu’elles y ont vécus, définissant ainsi les contours de leur métier qu’on dit le plus vieux du monde. Elles livrent dans le même temps un témoignage puissant de leur quotidien, doublement marginalisées par leur transidentité et par l’activité professionnelle qu’elles exercent.

  • Bambi, une nouvelle femme, de Sébastien Lifshitz

Dès sa plus tendre enfance à Alger, Marie-Pierre ne veut s’habiller qu’en robe et refuse obstinément son prénom de naissance. À 17 ans, sa vie bascule lorsqu’elle découvre la revue d’un cabaret de travestis en tournée : le Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient « Bambi », figure mythique des cabarets parisiens des années 50-60. En recueillant le témoignage d’une des premières femmes transgenres françaises, Sébastien Lifshitz trace le destin d’une personnalité hors du commun.

Et voici les films en compétition :

Longs-métrages :

  • A nos enfants de Marie de Medeiros (Brésil)
  • After Blue (Paradis Sale) de Bertrand Mandico (France)
  • Bruno Reidal de Vincent Le Port (France)
  • Down in Paris de Antony Hickling (France)
  • Enfant terrible de Oskar Roelher (Allemagne)
  • Great Freedom de Sebastian Meise (Autriche)
  • Madalena de Madiano Marchetti (Brésil)
  • Piccolo Corpo de Laura Samani (Italie)
  • Poppy Field de Eugen Jebeleanu (Roumanie)
  • Seule la joie de Henrika Kul (Allemagne)
  • Women Do Cry de Mina Mileva & Vesela Kazakova (Bulgarie)
Documentaire :
  • Acts of Love de Isidore Bethel (France, Etats-Unis)
  • Au coeur des bois de Claus Drexel (France)
  • Colors of Tobi de Alexa Bakony (Hongrie)
  • Feast de Tim Leyendekker (Pays-Bas)
  • Maes Do Derick de Denise Kelm Soares (Brésil)
  • Nos corps sont vos champs de bataille de Isabelle Solas (France)
  • Silent Voice de Reka Valerik (France, Belgique)
  • Tiempos de Deseo de Raquel Marques (Espagne)
  • Tout à la fois de Alberto Fuguet (Espagne)
  • Ultraviolette de Robin Hunzinger (France)
  • Wojnarowicz de Chris McKim (Etats-Unis)


Chéries-Chéris
Du 20 au 30 novembre 2021
Dans les cinémas MK2 Beaubourg, MK2 Quai de Seine et MK2 Bibliothèque
Tarif :
Carte 5 places MK2 édition spéciale Festival Chéries-Chéris : 34,50 € (soit 6,90€ la place).