Pour ce premier roman, Benjamin Wood emmène le lecteur à Cambridge à la rencontre d’Oscar Lowe, un jeune homme qui va lui tomber amoureux et s’y perdre. Entre virtuose, génie et manipulation, Oscar va découvrir un monde à part.
Prix du Roman FNAC, « Le complexe d’Eden Bellwether » est un roman aussi machiavélique qu’envoutant. A Cambridge, de nous jours, Oscar Lowe est intrigué par la musique qui s’échappe d’une chapelle. A l’intérieur, il y découvre Iris Bellwether, une jeune étudiante en médecine. Il tombe amoureux d’elle et rencontre également Eden, le frère de celle-ci. Très vite, Oscar devient un membre à part entière du groupe formé par les Bellwether et leurs amis. Il se rnd aussi compte qu’Eden n’est pas seulement un génie. Passionné par la musique, il utilise son génie à des fins perverses. Manipulateur et sans doute fou, Eden va jouer avec son entourage, quitte à tout perdre.

Le roman de Benjamin Wood s’ouvre sur la fin de l’histoire entre Eden, Oscar et ses amis. Ainsi, le lecteur est pris au jeu des malheurs qui prennent place. Les pages qui suivent permettent de rencontrer les personnages qui deviennent amis et bien plus.
Si « Le complexe d’Eden Bellwether » mérite son succès, il y a cependant des passages assez longs qui sont cependant inévitables. L’envie de connaitre le personnage d’Eden poursuit le lecteur qui termine le roman rassasié. Ce livre permet également de découvrir Cambridge et ce qu’il se passe en dehors des universités. La musicothérapie est l’un des personnages principaux du film et donne au livre un rythme soutenu.

photo 2(1)

Le complexe d’Eden Bellwether, Benjamin Wood, Edition Zulma, 23,50 euros.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here