Fiona Torre et Mathilde Vendurin sont toutes deux photographes diplômées des Gobelins. Inspirées par l’image du banal, par la particularité du rien, elles s’emploient à faire ressortir cette beauté du quotidien que l’on oublie bien souvent.

Les images sont lisses, exemptes de tous artifices. Les corps ne sont pas magnifiés, les décors ne sont pas retravaillés. L’instant capté est celui du réel, un réel qui qui nous entoure. Les deux artistes nous offrent des portraits de vie où l’ordinaire est présenté comme tel. Sur un canapé au motif fleuri, un enfant boude, un gant en latex noir s’est abandonné dans un caniveau. Ces images familières, communes, témoignent d’une universalité, d’une proximité entre ce que nous vivons dans les lieux communs (rues, parkings, commerces) et dans nos intimités.

Vendrin2

Ces instants, les photographes sont allées les chercher à Brooklyn pour Fiona et en Europe pour Mathilde, prouvant que le quotidien du réel, comme ses habitants, n’a que faire des frontières. Le titre de l’exposition, Eyes wide Shut, renvoie au film de Stanley Kubric, où la réalité s’entremêle au fantasme et à la dureté de la lassitude. Sa traduction, Les yeux grands fermés, illustre parfaitement ce quotidien que l’on ne regarde que trop peu.

Eyes wide Shut – Mathilde Vendrin et Fiona Torre
Centre International d’accueil et d’échange des Récollets
150 – 154, rue du Faubourg Saint-Martin – 75010 Paris
Jusqu’au 2 janvier 2016

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here