Pour la sixième année consécutive, tout l’été, et chaque semaine, Untitled Magazine vous propose trois livres à lire. Que vous soyez dans votre maison de campagne, au bord de la plage, entre amis ou encore au travail, vous devriez trouver votre bonheur.

L’énigme de la chambre 622, Joël Dicker

Alpes Suisses, un écrivain habitant de Genève et d’un nom de Joël décide de séjourner dans un palace de montagne afin de se ressourcer et de se remettre d’une rupture amoureuse mais aussi de la mort de son aimant éditeur et ami, Bernard de Fallois. Il se retrouve logé dans la chambre 623 et remarque rapidement qu’il n’existe pas de chambre 622. La numérotation passe de 621 à 621 bis puis 623. 

Au bar de l’hôtel, il fait la rencontre de sa voisine de chambre qui lui apprendra qu’un meurtre non élucidé a eu lieu dans la chambre 622. Elle finit par le convaincre d’attaquer sur cet assassinant, et tous deux remontent le fil de l’histoire.

Pour ce roman, Joël Dicker a choisi de quitter les Etats-Unis pour placer son intrigue en plein cœur de sa Suisse natale. On y croise une aristocrate déchue qui rêve de marier ses deux filles à des hommes riches, un fils de banquier sans grande envergure, un comédien déchu ou encore un bagagiste ambitieux. Sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, l’auteur multiplie les retours en arrière, pour nous faire découvrir qui est mort et qui l’a tué. Les coups de théâtre, habilement pensés, se succèdent, tout en maintenant la tension et les rebondissements qui poussent à se rendre au bout de l’intrigue.

« L’énigme de la chambre 622 », Joël Dicker, Editions Rosie & Wolfe, 576 pages, 9,50€

Une histoire de chevaux et d’hommes, Maja Lunde

1880, Mikhaïl fait l’étrange découverte d’une race de chevaux. En 1992, Karin, vétérinaire, se bat pour la réintroduction de chevaux dans leur milieu naturel. 2064, Eva quant à elle, subit de plein fouet la crise climatique et doit abandonner sa maison et ses chevaux pour trouver une zone plus adéquate pour vivre. Mais tous trois ont un but commun : sauver de l’extinction le takhi, le cheval de Przewalski, descendant direct des cheveux préhistoriques. Pourtant, aucun de ces personnages ne se rencontreront jamais, car près d’un siècle les sépare. 

Entre récit d’anticipation, roman historique et carnet de bord, Maja Lunde nous fait voyager d’une époque à l’autre. L’occasion de s’interroger sur la situation actuelle du monde, l’extinction des espèces, le bilan des dernières années, et revient sur l’état de notre terre et le monde qui se profile demain. Sans jamais prendre position ou faire la morale, la thématique de l’écologie est intelligemment traitée. En croisant leurs histoires, elle pointe le doigt sur des situations ubuesques, parfois annoncées depuis très longtemps.

Maja Lunde offre une fresque captivante et engagée dans laquelle elle reprend l’un de ses thèmes de prédilection : l’impact de l’homme sur la nature et notre responsabilité auprès des êtres vivants.

« Une histoire de chevaux et d’hommes », Maja Lunde, traduit de l’anglais par Marina Heide et Françoise Heide, Editions Pocket, 552 pages, 8,75 €

Giorgia et Filippo vivent ensemble, une vie tranquille à l’ombre de la dépression menaçante de Giorgia et des problèmes d’argent du couple. Alors qu’elle renoue avec son ancien prof de théâtre, elle perd pieds lors de la première de la pièce. Internée pour schizophrénie, Mauro et Filippo vont se lancer dans un drôle d’exercice : écrire une pièce qui reprend les évènements de la vie du jeune couple pour faire revenir à elle la jeune femme.

Claudia Petrucci réalise elle-même un exercice en écrivant la vie de ces personnages selon les règles du théâtre. C’est une grande mise en scène qui est imposée par l’auteure à ses personnages, ce roman est une grande pièce, une grande supercherie ainsi qu’une démonstration de la manipulation. Que cherche vraiment Mauro ? Est-il juste l’ami que cherchait Filippo ?

Un grand roman sur la maladie mentale et le théâtre. Claudia Petrucci place ses comédiens dans la vie réelle pour décor et les tire tels des pantins. Cet exercice est celui d’une grande manipulation et d’un grand changement de vie pour le couple.

Ils sont aussi en poche :