Adaptée de l’essai de Virginie Despentes, la pièce King Kong Théorie est présentée du mardi au samedi à 19h30 jusqu’au 6 février.

C’est au fond d’une cour que se trouve le théâtre Les Déchargeurs. Mis en scène par Emmanuelle Jacquemard, King Kong Théorie fait partie de cette pièce auxquelles on assiste un peu perplexe et dont on ressort conquis.

dechargeurs

« Un salon de beauté, cinq jeunes femmes qui font bouger les lignes, qui repensent les notions de féminité et de masculinité. Nous parlons ici de celles qui baiseraient avec n’importe qui voulant bien d’elles, de celles qui sont trop mal foutues pour pouvoir se saper comme des chaudasses mais qui en crèvent d’envie et pour les hommes qui n’ont pas envie d’être protecteurs, ceux qui ne savent pas se battre, ceux qui chialent volontiers, ceux qui ont peur tout seul le soir. »

c_pauline_bernard_4

C’est comme dans un cocon que l’on entre dans la salle du théâtre des Déchargeurs. Les cinq comédiennes sont là. Elles sont en sous-vêtements et portent des peignoirs. Elles s’épilent, font du sport, se prennent en photo… En fond sonore, une voix féminine indique que c’est un salon de beauté. La pièce commence par Baby One More Time de Britney, un classique. L’une des comédiennes danse, de manière sexy voire lascive. La féminité est au cœur de chacune des répliques, de chacun des gestes de ces femmes sur scène. Elles sont différentes les unes des autres, pourtant, le discours est commun. Dans le fond, elles sont comme nous.

c_pauline_bernard_6

Cette pièce utilise les codes du féminisme. Sexualité, prostitution, travail, viol, orgasme… tout y passe. Si le texte de Virginie date de 2006, il est d’une actualité fracassante. La pièce est une coréalisation Les Déchargeurs et la compagnie 411 pierres. Ils proposent un travail abouti, présenté par une très bonne équipe de comédiennes.

Notre note : 3.5/5

Les Déchargeurs

3 rue des déchargeurs

75001

Avec Marie-Julie Chalu, Célia Cordani, Ludivine Delahayes, Anissa Kaki, Lauréline Romuald

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here