À travers une série de photos, le photographe Skander Khlif nous fait découvrir l’intimité de Paris. Entre romantisme et réalisme, ses clichés dévoilent la beauté, parfois cachée, de la ville lumière.

Peut-être avez-vous déjà l’une de ses photographies. Largement diffusées sur les réseaux sociaux et par le biais de nombreux médias, ces dernières représentent des Parisiens dans des lieux parfois symboliques de la capitale. Ce « photographe de rue », comme il l’aime qu’on l’appelle, est un Tunisien de 33 ans qui se nomme en réalité Skander Khilf. Loin de la carte postale, le but du travail de cet artiste est de retranscrire au mieux la vie authentique de parisien.

"<yoastmark

Le photographe comme chef d’orchestre

« Être photographe de rue, c’est considérer la rue ou l’espace public comme un théâtre, le théâtre de la vie. En essayant d’éterniser le moment et les actes spontanés des gens. On a l’impression d’être un chef d’orchestre dirigeant tous les mouvements, les émotions, les lumières et l’urbanisme … Ce n’est évidemment qu’une illusion mais pour moi elle est jouissive ! confiait récemment le photographe Skander Klhif au site internet du Huffington Post Tunisie.

"<yoastmark

« Ma série parisienne n’a pas vraiment fait le buzz, elle a seulement était publiée successivement par quelques médias français. Je pense que les gens s’intéressent à l’art surtout lorsqu’il est proche d’eux. Ils peuvent s’identifier à un sentiment, à une ville ou à une idée ».

skanderr

"<yoastmark

skander-klihf-2
© Skander Klhif

 skander-khlif-4 skander-klhif-3

"<yoastmark

Skander Klhif a également proposé une série photo sur la ville de Tokyo au printemps dernier. Vous pouvez retrouver toute l’actualité de l’artiste sur son site internet.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here