Anne Le Gal : « les voyages qui marquent le plus sont ceux où on fait des rencontres »

Lancée en février 2015, « Indie Guides » est la première série de guides pour téléphones mobiles qui propose de découvrir les lieux culturels et alternatifs d’une ville, en dehors des sentiers battus. Rencontre avec Anne, globe-trotteuse passionnée et cofondatrice de notre application coup de cœur. 

Qui n’a jamais rêvé, en flânant au gré des ruelles dérobées d’une ville ou dans ses quartiers reculés, de soudain tomber sur un petit bar authentique et dissimulé aux yeux des touristes ? Qui n’a jamais cherché la perle rare ; le restaurant typique du quartier, le disquaire iconique, la friperie aux mille trésors ? Curieux de ces adresses et désireux de les faire partager, Anne Le Gal et Gary Monginod ont lancé Indie Guides, une application qui invite les voyageurs curieux à découvrir les lieux alternatifs et artistiques qui font tout le sel d’une destination. En fait, Indie Guides, c’est un peu l’ami cool et débrouillard qu’on a toujours rêvé d’avoir dans chaque ville.

10676188_507844199353793_5141865203179563636_n

Comment est né Indie Guides ? C’est un projet qui nous tenait à cœur depuis longtemps. Comme beaucoup d’étudiants, on a profité de la démocratisation des vols pour voyager et on se disait à chaque fois qu’il y avait de bonnes adresses dans Le Routard ou les autres guides, mais qu’elles étaient incomplètes. Il manquait des cafés sympa, des petites salles de concert ; tout ce qui fait la scène artistique et alternative d’une ville. Il y a dix ans, ce genre d’informations était difficile à trouver sur internet alors qu’aujourd’hui, c’est le contraire, il y a un foisonnement d’infos. On espérait chaque année qu’un guide alternatif sorte mais ça n’arrivait jamais, alors on a lancé notre propre série en février 2015. Au début, il y avait six guide et aujourd’hui, on en est à dix-huit !

Qui écrit ces guides ? On a lancé la série par opportunité, là où nous avions des contacts et où on pouvait être conseillés. On s’occupe aussi d’un label de musique et d’un festival, alors on a contacté tous les musiciens qu’on connaissait pour qu’ils nous fassent découvrir leurs villes ou qu’ils nous recommandent des gens qui voudraient bien écrire. Maintenant, certaines personnes viennent aussi spontanément vers nous parce qu’ils ont découvert Indie Guides et bien aimé le concept.

Vous avez commencé par des séries sur l’Europe ou visé tout de suite international ? On ne s’est pas donnés de limites. Tokyo ou Istanbul, par exemple, figuraient dans les premiers guides. On a tout de suite envisagé la collection de façon internationale afin de couvrir un maximum de villes.

A qui s’adresse Indie Guides ? Visez-vous une cible d’utilisateurs ? Je dirais qu’ils s’adressent à un public de 18-35 ans, urbain, intéressé par la culture alternative et plus spécifiquement par la musique. L’idée n’est pas de faire un guide qui plaise à tout le monde, mais des guides spécialisés. Dans nos guides, on trouve toujours des adresses de disquaires, des lieux de concerts et des adresses locales mais pas forcément les lieux les plus branchés.

Ils entrent donc en complémentarité avec les autres guides de voyage… C’est l’idée, oui ! Nous sommes une sorte d’extension des guides classiques, car les nôtres sont assez resserrés et proposent « seulement » 50 adresses. C’est aussi ce qui nous donne une liberté par rapport aux autres guides car on ne tient pas à marcher sur leurs plates-bandes et à montrer tout ce qui est touristique. On propose plutôt nos propres adresses, pour compléter des circuits plus traditionnels.

Un top 3 de villes coup-de-coeur ? Mmmm…. je dirais d’abord Rotterdam car on pense toujours à Amsterdam en parlant des Pays-Bas, mais Rotterdam, qui est aussi notre premier guide, a été un vrai coup de coeur. C’est hyper convivial, les gens sont vraiment sympa et donnent plein de bons conseils. Ensuite, je dirais Tokyo, qu’on a également découvert avec le guide. C’est une ville très grande et difficile à appréhender pour un touriste, mais le guide nous a permis de découvrir pas mal de lieux de concerts ou de micro-restaurants ou tu peux manger à cinq, vraiment géniaux ! Enfin… (hésitations )…. difficile. Tout est bien ! (rires) Je demande assistance !  (Gary répond) Mmm… J’ai un faible pour Montréal…. Ou Los Angeles, c’est intéressant ! C’est une ville gigantesque, colossale… et dans laquelle il est super dur de trouver des petits lieux. Mais quand on les trouve, c’est magique et vraiment surprenant !

Comment font les auteurs pour actualiser les guides ? Haha, c’est bien le souci avec les lieux alternatifs ! Les auteurs font en sorte d’être attentifs et nous alertent si des lieux ferment. Parallèlement, on place des outils automatiques qui vont détecter tout ça, car on ne peut pas veiller sur plus de 900 lieux.

Quel est le but à long terme pour le guide Couvrir un maximum de villes ! On a créé la série pour avoir toujours un Indie Guides quand on part quelque part, et ça, ce serait un super objectif !

Que pensez-vous de « déconnecter » en partant en voyage ? Avec une application, il y a quand même une dépendance à internet, non ?   Haha oui, les vacances sont un bon moment pour faire une coupure, mais on peut accéder off-line aux guides !

Quel est selon toi le plus important quand on voyage ? Je crois que c’est rencontrer des gens. En général, on va quelque part pour découvrir une ville, des paysages, mais les voyages qui marquent le plus sont ceux où on fait des rencontres. J’espère qu’on contribuera à cela avec nos guides.

Pour finir, une destination phare à conseiller à nos lecteurs pour cette année ? Montréal ! En hiver, il fait froid et c’est super cosy, mais en été, c’est magique. Il y a beaucoup de festivals, une vraie vie dans les parcs, en plein-air et c’est hyper dynamique.

Pour un avant-goût de l’application, découvrez également sur le magazine en ligne.
Merci à Anne Le Gal.

INFORMATIONS PRATIQUES :
•  1,99 euros par application (une application par ville)
•  Les applications Indie Guides Paris et Indie Guides Montréal sont accessibles gratuitement
Disponible sur l’Apple Store et Google Play
Retrouver le site Indie Guide // Facebook // lnstagram

logo-indie-guides-red

12096484_589968294474716_3926235791070279344_n

11206124_535386923266187_4521853869227643135_n