Jean-Michel Guenassia se réapproprie l’histoire de Vincent Van Gogh, peintre méconnu de son vivant, aussi mystérieux qu’emblématique du mouvement impressionniste.

L’auteur nous fait le récit des derniers jours de Van Gogh à travers la voix de Marguerite Gachet, fille du docteur Gachet chez qui le peintre passe quelques jours de convalescence dans le sud de la France. Il se réapproprie le mystère Van Gogh : entre biographie et fiction, il narre ses derniers jours et réinvente la rencontre amoureuse et artistique avec Marguerite Gachet. Ce roman est aussi une rétrospection sur la condition féminine dans le monde de l’art.

Les derniers jours de Van Gogh : entre biographie et fiction

Un grand mystère entoure encore aujourd’hui la mort de Vincent Van Gogh et cela a été l’objet de nombreuses théories. Avec ce roman, l’auteur s’attache à retranscrire les derniers jours de la vie de Vincent Van Gogh sur la base d’une documentation précise. Il narre son séjour dans la maison du docteur Gachet dans le sud de la France, la réalisation de ses portraits les plus célèbres et livre des bribes de correspondance entre le peintre et son frère Théo. Toutefois, à ce cadre biographique sont mêlés de nombreux éléments de fiction grâce auxquels l’auteur se réapproprie le mystère autour de la mort du peintre.

Le roman est centré sur Marguerite Gachet, personnage principal et narratrice de l’histoire. Jeune fille brillante, passionnée par la peinture, elle se rêve peintre aux Etats-Unis, n’ayant d’autre choix que de fuir un système qui ne laisse pas la place aux femmes pour œuvrer dans le monde masculin de l’art. Sa rencontre avec Vincent Van Gogh bouleversera leur vie. Entre histoire d’amour et passion artistique, le roman traite de cette passion vraisemblablement fictionnelle entre un peintre visionnaire et une jeune fille enivrée par sa soif de liberté, sur fond de paysages impressionnistes ensoleillés, d’arbres illuminés et de ciel bleu.

Une mise en lumière de la condition féminine

A la fois biographie et fiction, le roman est d’autant plus original que son auteur l’inscrit volontairement dans son contexte historique. Il insère notamment de nombreuses coupures de presse rappelant le contexte économique, social et politique à la veille de la Première guerre mondiale, ce qui renforce la dimension biographique du livre. A cela s’ajoute une véritable mise en lumière de la condition de la femme à travers le personnage de Marguerite Gachet. Promise à un mariage arrangé par son père, elle est exceptionnellement animée par son amour de l’art et sa soif de liberté.

A l’image du personnage visionnaire qu’est Vincent Van Gogh, l’auteur donne à son personnage féminin, une image de femme pionnière qui lutte pour la liberté d’aimer à sa guise, de vivre de son art, dans une époque d’oppression sociale, économique, politique et artistique pour les femmes. La valse des arbres et du ciel est une histoire douce et enivrante, réinventant le mystère Van Gogh ancré dans une contextualisation historique forte.

la valse des arbres et du ciel jean michel guenassia untitled magazine

« La valse des arbres et du ciel », Jean-Michel Guenassia, Editions Albin-Michel, 19,50€

SHARE