Luc et Vaiteani s’apprête à livrer leur premier album, attendu le 25 août dans les bacs. Cet opus de 12 titres, empli de douceur et de « Polynesian Folk » , nous transporte dans l’univers de l’île tahitienne. Reposant et dépaysant, Vaiteani prolonge nos vacances.

Depuis leur passage aux Francofolies en 2011, le duo s’est fait discret. Cet été, Luc et Vaiteani sortent enfin de l’ombre et présentent le résultat d’une rencontre fusionnelle entre un Alsacien et une Tahitienne. Plus qu’un premier album, Vaietani retranscrit avant tout leur union et le produit de celle-ci. Alternant textes anglo-saxons et tahitiens, le duo sait également agrémenter ce mélange d’influences qu’ils décrivent comme de la « Polynesian Folk » de sons tantôt classiques, tantôt exotiques. Luc et Vaiteani, avec une musique unique et posée, semble avoir trouver la recette du bonheur.

De l’Alsace à Tahiti, un album entre deux eaux

Vaiteani se définit avant tout par une rencontre entre deux cultures. D’un côté Luc, capable de passer de la guitare et du luth au balafon, à la kalimba, à l’oud ou encore à l’épinettes des Vosges. Il est celui qui pose la fondation folk du duo. De l’autre, Vaiteani, tahitienne à la voix ronde et grave, qui apporte de son île un univers exotique et léger. Autour de l’atmosphère particulière qu’ils créent, le duo a construit un album insolite et frais. On obtient ainsi des titres totalement dépaysants comme « Three Weeks« , tout droit venu de l’Océan Pacifique, mais également des morceaux bien plus proches du folk britannique tels que « Blind« , malheureusement moins marquant. On regrette de ne pas avoir plus de titres hybrides comme « Run run » où, au delà du mélange des cultures musicales, un changement radical de rythme à chaque couplet vient désorienter notre habitude auditive, ce qui n’est pas pour nous déplaire. La mélodie d' »A Reva« , quand à elle, nous surprend presque. On ne s’attend pas, en effet, à découvrir un titre aussi mélancolique (pour ne pas dire triste) en plein milieu de l’opus, bien différent des très jolies balades « That’s How They Call it« , « I’m Ready » et « Honu Iti E« .  Rajoutons à cela des morceaux plus rythmés comme « A Peni Mai« ; Luc et Vaiteani partagent ainsi avec leur public toutes les émotions qu’ils ont connu depuis leurs débuts et qui les ont constitué en tant qu’auteurs compositeurs.

https://www.youtube.com/watch?v=7QH0pn_dl8w

Vaiteani, la modernité aux accents traditionnels

Si l’on se concentre sur les titres polynésiens, Vaiteani fait véritablement preuve d’exception sur la scène musicale française. Le duo nous permet de découvrir un dialecte qui se fait de plus en plus discret en France, sans pour autant tomber dans une musique traditionnelle. La folk apporte une modernité indéniable, mais permet surtout de nous livrer des morceaux très doux et peut-être moins festifs que la musique polynésienne traditionnelle. Il émane de leur musique une sérénité profonde qu’ils arrivent à transmettre avec une facilité déconcertante, atmosphère qu’illustre parfaitement leur premier single « Silver Ocean« . Cette alliance fait de Vaiteani l’album idéal pour une fin ou un retour de vacances. Il permet de profiter encore d’un petit air de vacances de manière légère et discrète, et de se laisser transporter sur les plages océanes le temps d’une écoute. On espère pour le prochain opus que le duo continuera dans cette voie et trouvera le soupçon d’originalité dans les morceaux plus orientés folk afin de mettre sur un pied d’égalité tous les titres de leur album.

Tracking list

01 – Three Weeks
02 – O Vai
03 – Silver Ocean
04 – Run Run
05 – A Reva
06 – Blind
07 – A Peni Mai
08 – That’s How They Call It
09 – I’m ready
10 – Confidence
11 – Honu Iti E
12 – Ua Roa Te Tau

SHARE
Une oreille dans la musique, une main dans l'édition, un pied dans la culture.