Contrarié après n’avoir trouvé aucun acheteur, le photographe de guerre Kainoa Little a fait le choix de partager gratuitement ses photos de Mossoul sur internet. Il livre là un récit captivant au plus près du conflit armé en Irak contre l’État islamique (EI).

Le photojournaliste Kainoa Little basé à Washington et spécialiste des zones de guerre s’est rendu à Mossoul en avril dernier. Il a couvert pendant plusieurs semaines le conflit qui oppose différentes forces irakiennes à l’État islamique pour reprendre le contrôle de la ville.

La période est stratégique au sein du dernier bastion de l’EI en Irak. Les combats font rage et des milliers de civils fuient la ville. La situation politique et militaire est très complexe : le pouvoir politique a sous-estimé la résistance de Daech au sein même de la ville. C’est dans ce contexte particulier que Kainoa Little a évolué aux côtés de l’armée irakienne pour photographier ces instants de guerre et les conséquences pour la population.

Les visages de Mossoul

De retour aux États-Unis, Kainoa tente tant bien que mal de vendre ses photographies aux différents médias susceptibles d’être intéressés. Symbole d’un secteur en crise, aucun n’acceptent d’acheter les clichés. Le photo-reporter décide alors de partager ses photos en les diffusant libre de droits et gratuitement sur internet.

À travers cette initiative, Kainoa Little offre aux millions d’internautes la possibilité de mettre un visage humain sur ce conflit armé parfois relégué au second plan : l’essence même du photojournalisme de guerre. Untitled Magazine vous propose une sélection de photographies réalisées par le photographe américain.

« Mes intérêts journalistiques et académiques tendent vers les conflits, les problèmes de réfugiés et la préservation des ressources culturelles. J’ai poursuivi des projets photographiques dans ce sens, tout seul, avec des histoires invariablement intéressantes ». Kainoa Little

Après de longs mois de guerre dans la ville, Mossoul n’a pas encore été libérée. Les forces armées irakiennes affirment néanmoins avoir progressé de manière considérable. Retranché dans les quartiers de la vieille ville, l’État islamique est acculé au milieu des civils pris au piège. L’assaut final semble être en vue.

Retrouvez l’ensemble des photographies de Mossoul publiées par Kaiona Little et ses autres projets sur sa page internet.