Avec son deuxième single « Long Distance Love », le groupe Tuesdays nous offre un nouveau clip rétro et décalé à souhaits.

Un peu plus d’un an après leur premier single « Big Tide« , le groupe Tuesdays revient avec un deuxième clip « Long Distance Love« . Moins suranné, plus rétro, mais toujours aussi décalé, l’audace de leur clip nous accroche, parfois plus que leur propre morceau.

https://www.youtube.com/watch?v=flnWdMwdRLo

L’art du ringard

Aussi appelé kitch, ce mal sévit un peu partout. Mais, grâce aux clips de Tuesdays, ces dizaines de choses qui nous paraissent aujourd’hui ridicules (même si on y a tous été accros) reprennent un sens tout autre. Avec le clip de « The Big Tide » (2015), nous retombions dans les années 1990-2000 grâce à des images de synthèses déplorables, les graphismes des premiers Sims et, bien sûr, les clins d’oeil à Lara Croft et au Cinquième Elément. Quoi de mieux pour dénoncer l’hyper culture de masse qu’un effet de génération, aussi dépassé soit-il aujourd’hui ? Si on a presque envie de se planquer en voyant ces images, puisque nous les côtoyions des jours entiers il y a à peine vingt ans, c’est bien parce qu’à l’heure actuelle la tendance a quelque peu évolué. Mais, plus sage pour « Long Distance Love« , Tuesdays délaisse son maniement hors pair du kitch pour tomber dans une ambiance plus rétro. Même s’il conserve des images hautes en couleurs, le clip se veut beaucoup moins farfelu bien que toujours très original, notamment avec la superposition des deux écrans, l’un ambiance soirée karaokée & American dream, l’autre en arrière-plan un peu plus osé avec des séries de bécotages intenses.

https://www.youtube.com/watch?v=xU-mOnf0aKU

L’envers du décor

L’avantage de ce nouveau clip est que, moins captivés par ce qui se passe sous nos yeux, nous prêtons plus d’attention au morceau en lui-même. Avec un synthé timide et une mélodie redondante, « Long Distance Love » reste une chanson légère et avec un léger manque de pep’s. Heureusement le refrain nous tire un peu de notre torpeur. Il s’agit plus du type de titre que vous ajouterez à votre playlist l’été prochain pour sillonner les routes de Californie ou d’un autre endroit de la planète tout aussi ensoleillé. Pourtant, tout en sachant qu’il ne s’agit pas là de grande Musique, on accepte l’invitation de Tuesdays au voyage, dans un univers parallèle et parfois… un peu dépassé.

SHARE
Une oreille dans la musique, une main dans l'édition, un pied dans la culture.