Séduit par notre article qui recensait « les bonnes raisons d’aller faire la nouba en Allemagne« , vous avez décidé de prendre la route cet été et de franchir le Rhin avec votre caisse de bière, votre attirail de camping et votre chapeau de paille préféré. Mais où aller ? Nous avons sélectionné pour vous, nos festivals préférés selon les lieux, les décors et la programmation.

Le FEEL FESTIVAL (du 6 au 10 juillet) : le plus cool

Les berges du lac Bergheider, un champ de 85 hectares et des bois magiques qui abritent dancefloors et cabanes ; c’est ici que se déroule depuis deux ans le Feel festival. Il propose plusieurs scènes plus créatives les unes que les autres (un chapiteau de cirque, un bassin de piscine, l’intérieur d’une énorme boule disco, des scènes perchées dans les bois, des champs plein de bulles et de fumée, un ranch…) et inspirées de clubs berlinois bien connus (Prince Charles, Ritter Butzke, Gretchen). La programmation, majoritairement électro laisse également place à la techno ou à des concerts pop-rock que l’on peut écouter sur la scène principale, immense plateau installé sous le plus grand pont minier du monde. A la nuit tombée, on peut aussi écouter des groupes allemands locaux et des artistes plus psychédéliques. Entre baignades et ballades dans les bois, on trouve aussi pas mal de Workshops : fabriquer son pesto, décorer des sac en toile, se peindre le corps, tester des glaces vegan ou passer par les mythiques photomatons-boule-disco. Autant vous le dire tout de suite, le Feel Festival est notre petit préféré.

Où ? Au lac Bergheider See, à 1h30 de Berlin ou de Leipzig
Combien ? 89 € les 3 jours 
Ce qu’il faut emmener ? Une énorme caisse de bière, des paillettes, un maillot de bain 

https://www.youtube.com/watch?v=M1Mflvv52dg

Feel Festival @ Bergheider See (11.07.2015)

Feel14_by_Timotheus_1929

Le FUCHSBAU (du 11 au 13 août) : le plus engagé

Le Fuchsbau est un petit festival qui a lieu chaque année dans un endroit différent autour de Hanovre, au nord-ouest de l’Allemagne. Plus arty que les autres, plus créatif et plus DIY, il est aussi le plus engagé. Il se partage entre scènes de musique électro, workshops en tout genre, mais aussi pièces de théâtre, lectures, discussions politiques et ateliers artistiques. Organisé par une équipe de jeunes bénévoles super sympas,fin connaisseurs de musique et ultra-motivés, il accueille volontiers toute proposition musicale, artistique ou toute activité qui sort de l’ordinaire pour le festival (massages, cuisine…etc). Un festival à taille humaine dans lequel il fait bon vivre.

Où ? A Lehrte, à 15 km de Hanovre
Combien ? 58 € pass 3 jours 
Ce qu’il faut emmener ? Des confettis, un spray anti-moustique et un BBQ portatif 

original

76801_M79L2Z_1

Le MS DOCKVILLE Festival (du 18 au 20 août) : le plus maritime

Le MS Dockville a lieu sur les docks du port de Hambourg, un cadre particulièrement beau et agréable, et mêle vent du nord, art et musique chaque fin de mois d’août. Dans ce cadre idyllique, semi-urbain, semi-maritime se déroule donc une multitude de concerts et d’ateliers artistiques. Contrairement aux autres festivals de notre sélection, le MS Dockville propose une programmation plus indie et pop-rock que les autres. Après avoir vu passer Bastille, Foals Crystal Fighters, ou Half Moon Run l’an passé, on pourra écouter Flume, Her, Glass Animals ou encore King Krule cette année. Pour les chauvins, on trouve aussi des groupes indie allemands, et pour les fêtards, des artistes electro comme Monolink, Moderat, Mount Kimbie ou Mura Masa. Une programmation du tonnerre, dans une ville qui vaut définitivement le détour.

Où ? A Hambourg 
Combien ? 99 € les trois jours
Ce qu’il faut emmener ? un pull pour la nuit, un appareil photo, une batterie portable

dockville11

Le Fusion Festival (ppas d’informations) : le plus contestataire

Le Fusion Festival est paradoxalement aussi énormissime que secret. Totalement alternatif et toujours bien préservé, il existe depuis presque vingt ans et recrée, sur quelques jours, « une société parallèle » dans un no man’s land. Il est donc entièrement autogéré, antipublicitaire et anticommercial. Il se déroule non loin de Berlin sur un ancien aérodrome militaire qui obtient alors le statut de « territoire libre » – c’est à dire non soumis à la loi et non représenté dans les médias-, et attire désormais plus de 70 000 festivaliers. La line-up, toujours explosive et d’extrême bon goût n’est donnée que quelques jours à l’avance, et encore, pas complètement, puisque la plupart des groupes sont dévoilés sur place. Au programme : Trance, Dubstep, techno et drum and bass.

Où ? Non loin de Berlin
Combien ? Pas encore d’informations
Ce qu’il faut emmener ? Des substances illicites, des substances illicites et des substances illicites.

379__hx_fusion_2010_31

fusion-festival-2014-live-djsets-copyright-davidhoang-1200x800

Le Melt ! Festival (du 14 au 16 juillet) : le plus gigantesque (et commercial)

Le Melt ! se tient chaque année à Ferropolis, ancienne ville industrielle située entre Berlin et Leipzig. Il propose une lourde, très très lourde programmation répartie sur trois jours et sur un chapelet de scènes différentes. Son orientation est plutôt électro : Die Antwoort, Bonobo, HVOB, M.I.A, Modeselektor, Claptone, Kölsch… mais on peut y écouter maintes groupes plus rock : Dixon, Phoenix, The Kills, Mo, Sohn, Hercules and love Affair. Non loin de Berlin, il est facilement accessible et brasse un grand nombre de festivaliers. C’est celui qui ressemble le plus à nos gros festivals français, attention on ne peut pas rapporter sa bière et le contrôle est assez sec. Néanmoins, une belle ambiance, Ferropolis est un musée à ciel ouvert et la programmation est toujours au point.

Où ? A Ferropolis, 1h45 de Berlin
Combien ? 140 €
Ce qu’il faut emmener ? De la crème solaire, un totem fabriqué maison et un bon matelas

11904722_10153509421213917_3897558299230419431_n

stefan flad

Le NEON Field Festival (le 14 et 15 juillet) : le plus chill

C’est dans un champ désertique à la frontière des Pays-Bas que se déroule le Neon Fields Festival. Ambiance petit village hollandais assurée. Sa programmation – que les bénévoles enrichissent jusqu’à la dernière minute- se partage entre rock indie, petits groupes émergents, et scène électronique. Il propose des workshops en tout genre, que l’immense place en bord de rivière facilite. Cours de yoga,  ateliers de bracelets brésiliens, peinture sur tissus, fabrication de pain ou atelier cocktails : on y va pour danser, mais aussi pour chiller. Ultra relax, il fait un peu office de vacances musicales, tout en conservant une programmation de qualité.

Où ? A Haren, en basse-Saxe, à la frontière des Pays-Bas.
Combien ? 34 € les deux jours 
Ce qu’il faut emmener ? une gourde, un hamac, des chipolatas et de la vodka

12027825_428034657393437_4395488951808309236_n

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here