Dans le but de sensibiliser les internautes sur les ravages de la pollution, WWF a sollicité des influenceurs sur Instagram pour publier des photos d’anciens paysages paradisiaques aujourd’hui entièrement pollués.

WWF est la première organisation mondiale luttant pour la protection de la nature et la préservation du patrimoine naturel de 35 écorégions maritimes et terrestres. L’ONG tente aussi d’œuvrer pour limiter la dégradation de l’environnement et proposer des solutions alternatives pour préserver la nature.

Pour sa dernière campagne de sensibilisation #TooLatergram, WWF s’est associée à l’agence publicitaire TBWA pour lutter contre la disparition des paysages naturels. L’idée ? Publier des photos de paysages encore magnifiques il y a quelques années et les montrant aujourd’hui, totalement ravagés par la pollution.

Agir contre la disparition des paysages naturels

Guyane, Grande barrière de corail, Mont Blanc, Californie, Ile Henderson, Brésil, Nord Svalbard, Yang Tsé Kiang et Sumatra… 9 endroits paradisiaques qui affichent aujourd’hui des problèmes environnementaux comme la déforestation, le réchauffement climatique, la pollution des eaux ou encore l’acidification des océans. C’est dans un court métrage que l’ONG a diffusé deux séries d’images différentes. Les premières, retouchées, présentent des lieux aux paysages sublimes. Les secondes, montrent la situation actuelle de ces endroits. De quoi choquer !

Pour toucher, cette campagne a été diffusée sur Instagram. En publiant des photographies retouchées, WWF souhaite susciter de nombreuses réactions sur les comptes des instagrameurs sélectionnés par rapport à la beauté des lieux. Mais c’est dans un second temps, que les « réels » clichés ont été dévoilés suivis du message : « Malheureusement, aujourd’hui cet endroit ne ressemble plus à ça : #TooLatergram. Mais sauvons les endroits qui peuvent encore l’être ».

Pour prolonger la diffusion de cette campagne, les clichés avant/après ont été compilés dans une vidéo.

SHARE
Journaliste et fondatrice de untitledmag.fr Contact mail : m.heckenbenner@untitledmag.fr